skip to Main Content

Trop inoffensifs pour surprendre le leader

La TA se met en rose en soutien, pour ce mois d’octobre, des cancers du sein

Second déplacement, et une seconde fois dans le Finistère Nord, pour affronter cette fois la réserve du Stade Brestois. Après la belle victoire contre le stade Rennais, la TA allait elle faire tomber une nouvelle fois un leader ? On pouvait en rêver d’autant que pour la 1ère fois, grandeur nature, c’était le stade Francis LE BLE qui accueillait nos couleurs. Pelouse, encore toute chaude de la moisson du match des bleuets de la veille, le cadre était champêtre et il y avait là de quoi nourrir de belles espérances sous le soleil printanier Brestois.

STADE BRESTOIS 2 – 1 TA RENNES

but pour le stade Brestois: Y. BADJI ( 35ème); A. CAMBLAN ( 64ème)

pour la TA : C. DURAND ( 59ème)

Avec trois professionnels dont G. LARSONNEUR dans les buts, Y.BADJI, international Sénégalais, prêté au mercato par le FC BRUGES, A.SAID et des pousses en devenir tel qu’ A. CAMBLAN, la tâche n’était pas des plus simples sachant que la route pour ceux-ci ne leur est pas fermée pour rejoindre  l’équipe fanion. Pas intimidée, la TA allait tirer la première semonce par C. LAMANDE, mais elle n’était pas cadrée (6ème). La première surprise, inattendue, allait venir des Brestois, pour lesquels on s’attendait à un jeu court fait de passes redoublées. Bien au contraire, on allait voir une stratégie tout autre, certainement pas innocente, celle  d’aspirer la défense TAÏSTE le plus haut possible pour tenter de la  surprendre par de longues balles en profondeur le plus souvent catapultées dès leur défense. A ce petit jeu, S. GENTY bien lancé voit son face à face détourné par A. BOUILLONNEC (7ème). Sur le corner à suivre, la reprise à bout portant s’envole au- dessus. On n’est pas dans le même artifice du jeu pétillant des jeunes Rennais, mais bien plus tourné vers la puissance athlétique et la vitesse des attaquants Brestois. Ce n’est pas du goût de nos sangliers, qui, même s’ils pressent leur adversaire à la relance, n’arrivent que très rarement à se porter le danger jusqu’à la cage de G. LARSONNEUR. Pourtant face au jeu long, ils arrivent à ressortir et à remonter le ballon proprement au mode TA, en petites touches, mais il manque la volonté de faire mal, la petite touche d’agressivité, susceptible de faire trembler l’arrière base Brestoise. Ainsi dans cette 1ère mi -temps, suite à une belle action collective, on ne retiendra qu’un tir trop croisé de B. GAUTIER (24ème), donc en conclusion aucun tir cadré qui aurait pu mettre un gardien de métier tel que G. LARSONNEUR en difficultés. Sans être véritablement dominateur, les coups de boutoir, par à coup, des rouges sont plus dangereux avec un tir S. GENTY (15ème) et arrêt d’A. BOUILLENNEC, un tir de T. LOSSEC lancé à nouveau stoppé par le gardien de la TA (27ème). La défense Rennaise allait cependant céder, sur une percée de N. SOE (35ème) débordant sur un ballon cafouillé à droite, lui laissant le champ libre pour un centre en retrait que Y. BADJI transformait en but. A cinq minutes de la mi-temps, nouvelle occasion par A. SAID, mais cette fois le tir n’est pas cadré.

Sur les occasions, rien à redire sur l’avantage Brestois, l’équipe qui a le plus tenté, a été récompensée. A la reprise (47ème) K. MESBAH, bien lancé, a l’occasion de partir seul au but, mais il tergiverse et se fait reprendre. Si la TA semble davantage appuyer ses offensives, ce sont encore les Brestois par A. SAID qui se montrent dangereux par un tir enveloppé qu’A. BOUILLENNEC arrive d’une belle parade à détourner (52ème). Mieux dans la percussion à partir de son milieu de terrain, la TA va trouver l’égalisation sur une percée à gauche de T. BELLIER dont le centre tendu est repris victorieusement au 1er poteau par C. DURAND (59ème). Les pendules remises à l’heure, le match parait du coup relancé d’autant que les noirs ont monté d’un cran leurs offensives. Malheureusement, l’espoir sera vite douché, car en poussant les sangliers se feront surprendre par un contre rondement mené à gauche par Y. BADGI déposant la dépense avant de centrer au second poteau où le jeune entrant A. CAMBLAN va redonner l’avantage aux rouges (65ème). Petit coup de massue derrière la tête, où durant une dizaine de mns, les noirs vont tenir la tête au-dessus de l’eau grâce à des arrêts déterminants d’A BOUILLENNEC aux 70, 72, 75, et 79ème.  Entre temps à la 77ème on notera un tir cadré de C. DURAND pour un arrêt de G. LARSONNEUR (77ème). Les dix dernières mns, la TA va pousser avec un nouveau tir de C. DURAND au -dessus, puis une percée de C. LAMANDE, beaucoup trop altruiste en finition voulant servir ses partenaires hors jeu, alors que son pied réclamait d’ urgence une frappe instantanée des 18 mètres. Elle va surtout y laisser les regrets du match, lorsque bien lancé, TIMAT, va devancer G. LARSONNEUR, le dribbler, et s’ouvrir le but vide, dans un angle ouvert, mais le ballon insuffisamment redressé, s’en viendra mourir à l’extérieur des poteaux. Eh oui, un manque certain d’analyse de situation, il pourra s’en mordiller le pied droit toute la semaine notre trublion, en revoyant la vidéo. Mais en fin de compte, cette action résume, à elle seule, les manques d’hardiesse et d’agressivité offensives qui , par peur de perdre, peut-être, n’auront pas su intégrer ces ingrédients nécessaires à leur recette collective pourtant présente tout au long de la rencontre.

Il y avait donc de la place, mais les noirs n’auront guère sorti les crocs offensifs indispensables  pour déstabiliser un leader, au jeu beaucoup moins rutilant que le stade Rennais, mais plus efficace pour anesthésier l’ardeur des sangliers. Avec seulement deux tirs cadrés, c’était beaucoup trop peu, pour surprendre des Finistériens qui auront su faire chauffer les gants  d’ A. BOUILLENNEC quatre fois plus.

Fidèle au poste, notre caméraman avait le stade pour lui tout seul
la grande tribune transverse du stade Francis LE BLE
Entre connaissances
A la croisée des  » BLEUETS »
les veinards, ils avaient même leur garage

Back To Top
×Close search
Rechercher