skip to Main Content

Le grand retour du « matador » de la TA

TA RENNES 4 – 0 STADE PONTIVYEN

But pour la TA/ T. BELLIER (65ème); A. CAROFF (72ème, 76ème, 90ème)

Blessé au genou en septembre 2020, contre FOUGERES, la TA attendait le retour de son Numéro 9 A. CAROFF depuis de longs mois espérant qu’il allait pouvoir retrouver son compère A. POISSONNEAU revenu, de son côté, en décembre pour relancer une équipe de plus en plus stérile en attaque. Il l’avait annoncé lui-même, quand il reviendrait ce serait comme avant, sans crainte de rechuter et qu’il donnerait tout pour son club de cœur. Eh bien si parmi vous certains en doutaient, la réponse aura été, pour son grand retour à Salengro, sans appel, le matador CAROFF est de retour.et ce soir il a régalé. Déjà, il y a deux semaines pour son premier match complet, il avait lui -même, avec son sens aiguisé de buteur, apporté l’égalisation à GUIPRY. Mais là, ce soir plus de doute, la TA avec A. CAROFF, c’est une tout autre TA, et ce n’est pas le stade Pontivyen qui dira le contraire, lui qui avait défait les sangliers au match aller dans un match insipide.

Sans victoire depuis le 22 janvier, la victoire de la dernière chance après les deux derniers matchs nuls était devenue indispensable pour rattraper l’adversaire du jour possédant trois points d’avance. Elle était attendue, la chance fuyait les sangliers depuis trop longtemps pour qu’un jour elle ne tourne pas en leur faveur. Les supporters de Salengro n’auront donc pas été déçus, ils auront pu assister à une seconde mi-temps royale, dans une configuration de 11 Pontivyens avantagés contre 10 TAÏSTES, à quatre buts venus d’ailleurs, dont un « HAT TRICK » de son matador. Quand on dit qu’un match de foot peut à tout instant sortir du rationnel et que tout peut arriver, ça a vraiment été le cas, au grand bonheur de toute une galerie totalement subjuguée par la tournure des événements. Pour des matchs comme celui-là, le foot prend une toute autre dimension, tant au niveau des tripes qu’au niveau du cœur qu’il faut avoir bien accroché. Sûr qu’en rentrant aux vestiaires, les braves Morbihannais qui n’avaient pas démérité, sans avoir monté un mur pour défendre leurs acquis, ont dû se demander ce qui leur était tombé subitement sur la tête. Le match en l’espace de 20 mns était devenu hors sol.

Dans une première mi-temps où les 25 premières minutes auront été assez équilibrées, avec peut -être un avantage aux corners pour PONTIVY, les véritables occasions auront été rares. Sans doute meilleurs récupérateurs sur les premiers ballons, les Pontivyens essayaient de rester haut, mais ils ne mettaient guère en danger A. BOUILLENNEC. Changement de décor à partir de la 25ème où les sangliers allaient passer à la vitesse supérieure, en appuyant davantage leurs actions, et en se libérant du « trouillomètre » qui leur collait à la semelle depuis plusieurs semaines. Plus libérés, C.  LAMANDE, T. LEPRETRE et L. LEMARIE commencent alors à fournir des munitions. C’est d’ailleurs C. LAMANDE qui tire la première slave mais elle n’est pas cadrée (29ème). Enfin dominateurs, bien en place, avec une défense hermétique, ce sera d’abord un débordement d’A CAROFF, pour un centre en retrait, et une reprise écrasée d’A. POISSONNEAU bien stoppée par M. ROLLAND (32ème). Rebelotte, A. CAROFF met son latéral dans le vent, nouveau centre en retrait, mais c’est un défenseur qui dégage (34ème). A. POISSONNEAU prend le relai pour déborder et centrer en retrait et C. LAMANDE trouve le gardien (37ème). Lancé dans le dos de la défense, c’est M. LAHUEDE qui vient buter sur M. ROLLAND (40ème). Un joli but de la tête sur un centre de L. LEMARIE sera refusé à A. CAROFF pour hors-jeu, avant que la 1ère mi-temps ne s’achève par une tentative de tir contré d’A. POISSONNEAU (42ème). Enfin emballante, on retrouvait une TA bien sur ses assises et surtout, elle se créait des occasions, avec comme seul petit reproche qu’elle ne s’essayait peut-être pas suffisamment à la frappe quand de petites ouvertures s’ouvraient aux 20 mètres.

C’est sur ces bonnes dispositions que reprenait la seconde mi-temps, où tout prêtait à penser, qu’à un moment où à un autre, ça allait craquer. Et patatrac, comme trop souvent, un contre, une tête pas assez appuyée vers le gardien, et L. ROUDAUT, juste avant l’entrée de la surface doit retenir son adversaire qui partait au but. Dernier défenseur, carton rouge, rien à redire. Le coup franc bien placé sera détourné par le mur. La poisse, ça semblait bien partie et, une nouvelle fois, nous voilà en infériorité numérique. Du coup, PONTIVY se met à croire à sa chance et se dit: pourquoi pas une victoire en faisant monter son bloc d’un cran? A. BOUILLENNEC rassure dans ses prises de balle et la défense avec un grand M. POTHET tiennent bien la baraque. Comme si de rien n’était, la TA rivalise parfaitement et continue à porter le danger. Elle obtient un corner à la 65ème . Parfaitement tiré par A. POISSONNEAU, c’est le capitaine T. BELLIER qui va déclencher le tourbillon d’une fin de partie complètement folle en venant placer une magnifique tête décroisée au 1er poteau (65ème). Les tribunes exultent enfin, et pourtant le meilleur est à venir.  Corentin LAMANDE tente sa chance sans succès (69ème). Pontivy se doit d’attaquer désormais, il fait rentrer des joueurs frais et c’est l’un d’eux B. REFFAS qui oblige A. BOUILLENNEC à se détendre sur un tir tendu croisé qui prenait la direction du petit filet intérieur (71ème). Il faut tenir ce score, on a besoin d’une victoire. Et puis brusquement le temps emporte tout sur son passage, A. CAROFF s’est emparé d’un ballon à l’entrée de la surface sur le côté gauche. Face à lui l’écran d’un défenseur, crochet extérieur, un angle de tir s’ouvre et le ballon part s’engouffrer en courbe lifté petit filet intérieur devant les yeux d’un M. ROLLAND totalement impuissant (72ème). Les tribunes explosent, la TA vient de retrouver son tueur. La joie est là dans tous les regards, depuis le temps qu’on l’attendait cette victoire. Pas trop le temps de déguster, qu’un nouveau ballon arrive dans les pieds d’A. POISSONNEAU pour un débordement côté gauche, centre parfait brossé vers le second poteau, et devinez qui est là ? il arrive au second poteau, en pleine course et, à bout portant, sa reprise de volée exécute une troisième fois M. ROLLAND, A. CAROFF (76ème) fait se lever les tribunes une seconde fois en l’espace de 4 mns. Coup de massue sur la tête, les PONTIVYENS ne s’en remettront pas, ils lâchent prise et leurs attaques sont tuées dans l’œuf par une défense intraitable.

1er but tête de T. BELLIER

Avec trois buts d’avance, c’est bon, on a refait le retard des deux buts pris au match aller, finalement, c’e sont 4 points qui s’offrent à nous en cas d’égalité en fin de saison et là, on vient de regagner une place au classement général. Le match va s’achever les Pontivyens n’arrivent pas à réduire le score. Puis nouveau coup de théâtre, on joue la 90ème minute, A. CAROFF reçoit un ballon en profondeur, marqué de près par son taulier, il tente de dribbler, mais il est contré, il tombe en conservant le ballon dans ses pieds, il se relève, il a deux adversaires sur le paletot maintenant, et on ne sait comment, il les grille tous les deux avant de se présenter devant M. ROLLAND pour le fusiller d’un 4ème but venu d’ailleurs.

Il avait dit « je donnerai tout pour mon club de cœur », ce soir il l’a fait, et c’est les poumons en feu, épuisé, que le matador va quitter le terrain avec tous ses potes, sous une ovation largement méritée. L’antre de Salengro était en ébullition,. Oh temps suspend ton vol quelques minutes……

Et maintenant ce sera la venue de Fougères dans une quinzaine, pour l’entame des 5 derniers matchs; Peut-être que les sangliers n’ont plus leur destin entre leurs mains si, à l’étage au dessus, les équipes bretonnes ne renversent pas un destin mal engagé, mais une chose est sur, la TA est revenu la TA ce soir.

Deux « papa » heureux de la partition leurs fistons.
Back To Top
Rechercher