skip to Main Content

La tornade « STEVE » s’abat sur Salengro

Même si la TA possède d’excellents joueurs sur son banc, on ne remplace pas, en un tour de main, cinq titulaires majeurs de l’effectif, dont trois de ses défenseurs principaux. Les sangliers auront ainsi payé à l’usure les automatismes manquant à leur jeu collectif et l’absence de liant qui s’est fait ressentir  dans leur entrejeu ne permettant pas de préserver suffisamment le ballon dans l’organisation de leurs offensives. A l’usure, car en s’étant mis à l’abri avec deux buts de contre rapidement menés, la défense aura longtemps retardé l’échéance en mettant une jambe ou un pied au moment où les virevoltants attaquants adverses ajustaient leur frappe. Le nul obtenu par LANNION est mérité, ils sont véritablement venus le chercher, même si on pourrait regretter que leur second but soit entaché d’un hors-jeu et surtout que la TA aura eu l’occasion immanquable pour tuer définitivement la rencontre.

TA RENNES 2 – 2 LANNION

Buts pour la TA: Teddy LEPRETRE (15ème); Khaled MESBAH (25ème)

Buts pour LANNION.; Steve DEVAUX (68ème et 73ème)

Avec deux buts d’avance à la mi-temps, personne n’était pourtant rassuré, tant les dernières 15mns avaient paru compliqué pour la défense TAÏSTE. Sans les bonnes sorties d’A. BOUILLENNEC, et les sauvetages de dernière minute des défenseurs telle cette tête de M. BLANDIN 43ème), déjà là, les costarmoricains n’auraient pas volé de revenir à un but d’écart. Match parti sur un rythme, ou chaque équipe se contrôlait sans grand danger avec un premier tir de TIMAT(6ème) dans les bras du gardien, et une reprise non cadrée du véloce S. DEVAUX (9ème). Les choses allaient s’accélérer. Lannion poussait déjà la défense des noirs vers ses 18 m et s’offrait ainsi aux contres. C’est ainsi qu’à la 15ème un ballon de K. MESBAH lançait C. DURANT sur l’aile droite pour un centre tendu que T. LEPRETRE en embuscade convertissait imparablement en but. Maintenant bien les poussées de son adversaire, une seconde escarmouche permettait à C. DURAND d’attirer deux adversaires avant de donner à T. LEPRETRE dont le centre tendu était repris par K. MESBAH pour le second but (25ème). La victoire semblait se dessiner portée par un froid réalisme d’autant qu’à la 34ème TIMAT effaçait son défenseur avant d’expédier une frappe superbement détournée par A. GUIZIOU le gardien LANNIONNAIS. Mais de l’autre côté ça chauffait dans les gants d’ALEXANDRE qui avait évité la réduction du score (32ème).

Avec deux buts d’avance, personne ne semblait rassuré pour autant à la mi-temps, beaucoup de ballons perdus à la relance et une attaque adverse aux jambes de feu avec notamment J. VIDOT et l’intenable S. DEVAUX. En reprenant la seconde mi -temps comme ils avaient fini la première, en poussant les noirs dans leurs 18 mètres, tout était à craindre lorsqu’on voyait le défenseur central F. KERGER, venir même reprendre un ballon en retrait aux 25 m. Heureusement, il ne cadrait pas (55ème).  A trop s’aventurer de l’avant, on se dégarnit et s’expose, ce qu’avait su très bien faire la TA en 1ère mi -temps avec deux buts sur trois occasions. Tiens le réalisme qui nous avait fui contre VITRE, nous serait-il revenu ? OUI et NON dirait un humoriste belge, la preuve en est cette fameuse 59ème ou TIMAT, après avoir débordé, va offrir le caviar du 3 à 0 que tout le monde a vu au fond. Hélas la reprise plein but de C. DURAND va partir hors cadre. Véritable tournant du match, la TA a laissé passer sa chance. Les frissons et sueurs froides vont désormais hanter le cognitif de nos supporteurs et le désordre défensif lors des trente dernières mns de ce match. Pressant de plus belle, les jaunes écartèlent nos lignes, nos défenseurs rentrent dans la tourmente, ne sachant plus à quel pied, quelle tête, quelle fesse se vouer pour éviter une frappe meurtrière. Et ce qui devait arriver, arrive sur un déboulé dribble du virevoltant STEVE. DEVAUX (68ème). C’est le moment rêvé d’enfoncer le clou pour espérer légalisation, les noirs sont sur des charbons ardents, et 5mns plus tard STEVE. DEVAUX , encore lui, parti hors- jeu plus que douteux mais qu’importe, le juge de touche en retard n’a pas mis sa mire sur la ligne défensive, s’en vient débouler et décocher une frappe puissante en angle poteau rentrant ( 73ème). Un 1/4d’h à tenir ça va sembler long, et il s’en suit une frappe de J. VIDOT retombant sur la transversale (74ème). Ouf, c’était une tornade dévastant tout sur son passage, elle venait de passer, les noirs vont pouvoir reprendre leurs esprits et terminer le match en retrouvant un allant suffisant pour faire reculer à leur tour des Lannionnais qui semblent désormais vouloir se contenter de ce match nul longtemps effacé de leur esprit.

LANNION, voilà certainement une équipe qui en surprendra quelques-unes, tant la vivacité de ses attaquants peut mettre à mal, n’importe quelle défense. La TA aurait pu et dû gagner compte tenu de  l’avance prise, mais en aucun cas le match nul n’est volé, tant nous avons dû reculer dans ce match sans jamais pouvoir véritablement maitriser l’entrejeu et garder le ballon dans nos pieds. Désormais un WE de repos avec un match amical contre AVRANCHES samedi matin, avant de se rendre à DINAN dans deux semaines avec le retour espéré de quelques blessés

Back To Top
Rechercher