skip to Main Content

Huit mns d’absence sortent la TA

Match de gala, match des regrets et élimination de la TA, lors de ce cinquième tour de la Coupe de France qui les fait sortir par la grande porte. Il y avait certainement de la place contre une équipe de N2 qui n’a rien montré en supériorité si ce n’est une réussite chirurgicale avec deux buts sur quatre occasions en 90mns.  Match des regrets donc, car la TA n’aura pas su finir ses occasions plus nombreuses que celles de son adversaire et qui, dans un match des plus corrects, aura dû jouer les 20 dernières minutes à dix.  

Huit minutes d’absence de nos sangliers en seconde mi -temps, entre la 63ème et la 70ème, auront donc suffi pour qu’une pâle équipe de VITRE fasse la différence. La TA, dans la suite de sa 1ère mi -temps, avait continué à porter collectivement le danger chez son adversaire, sans être véritablement tranchante dans le dernier geste. On notera un tir de TIMAT non cadré (60ème), et une reprise sur corner de B. GAUTIER dans les bras de S. LEROUX 62ème. Et c’est sur le contre suivant, contre toute attente qu’un centre venu de la droite était repris victorieusement par A. BILA (63ème). Ce but va avoir pour effet de déstabiliser le jeu TAÏSTE, qui dans les minutes suivantes verra l’expulsion de M. POTHET, avant qu’une longue transversale ciselée de 60 mètres permettra à J. LEBACLE de déposer R. THENIER avant d’offrir, comme à la parade le second but à M. JOURDAN 70ème. Reprenant alors ses esprits, la TA, va se remettre à pousser pour tenter de revenir. Et c’est logiquement qu’à 1/4d’h de la fin une remise au second poteau de TIMAT va trouver la tête de M. LAHUEDE pour ramener le score à 2-1. Plus de temps à perdre, il y a de la place pour revenir surtout que VITRE se montre maladroit alors qu’une passe en retrait mal ajustée lui donnait la possibilité de se mettre à l’abri pour de bon. TIMAT fera le plus dur en éliminant deux adversaires avant de se présenter seul devant S. LEROUX sans succès (79ème). Deux coups francs bien placés n’inquièteront pas plus la défense VITREENNE, désormais bien regroupée, afin de conserver son maigre avantage synonyme de qualification.

Dans sa liste de regrets, la TA pourra revisiter sa première mi-temps, où, sans doute, a t’-elle trop regarder son adversaire avec la timidité de celui qui se croit inférieur. Il n’en n’était pourtant rien si on regarde les occasions qui se sont présentées. Elles auraient dû permettre d’ouvrir le score. TIMAT, lancé par C. LAMANDE part seul, mais il n’appuie pas sa frappe, C. DURAND sur centre de TIMAT, ne peut ajuster sa tête (22ème), frappe de R. THENIER, détournée en corner (23ème), TIMAT, une nouvelle fois seul, tergiverse avant de tirer et sa balle contrée est relancée par un défenseur, arrive dans les pieds de T. LEPRETRE qui ouvre le score mais est signalé hors-jeu; dommage on n’avait pas la VAR de l’équipe de FRANCE ( 33ème). TIMAT, encore lui, embarque la défense et arrive à servir C. DURAND dans sa course pour un tir non cadré (36ème). Du côté de VITRE, en dehors d’une reprise en angle fermée de J. LEBACLE non cadrée (27ème), on retiendra la poussée de V. GUILBAULT, transperçant la défense et trouvant à la parade A. BOUILLENNEC toujours aussi rassurant dans sa cage.

Plus que la déception de l’élimination dont elle n’a pas à rougir, ce match aura surtout mis sur le flanc, deux défenseurs, importants dans les schémas de jeu de J. LE NORMAND. Leur absence préjudiciable obligera à remanier le bloc défensif pour les prochains matchs de championnat, et à commencer par la venue de LANNION, la semaine prochaine. Mais heureusement à la TA, il y a toujours de la relève prête à saisir la balle au bond.

Back To Top
×Close search
Rechercher