skip to Main Content

HITCHCOCK, s’invite à la dernière de Ti MAT

le CLAP de fin pour TIMAT

TA RENNES 3 – 2 TREGUNC

But pour TREGUNC: C. PODEUR (1ère mn); S. BOURHIS (35ème)

Pour la TA: T. BELLIER (sur penalty (39ème); A. POISSONNEAU (66ème). A. DIEDHIOU ( 90+5)

Etait-ce un scénario préparé pour donner du suspens et de l’émotion à tous les supporteurs et faire en sorte que pour la dernière de Ti Mat chacun se la garde à jamais dans sa mémoire ? Si c’est le cas, chapeau les gars mais permettez-nous d’en douter. En tous les cas d’un tel début de rencontre, personne ne s’y attendait.

Prenons plutôt l’option d’un match de gala où rencontrer la lanterne rouge sans victoire, dans les têtes, ce serait un match facile pour l’hommage à rendre à Ti Mat. Et pourtant le coach avait bien insisté sur cette première mn où GUIPRY la semaine précédente s’en était tiré avec un carton rouge. Bis repetita, dans le vestiaire, « je veux vous voir dès la 1ère minute envahir le camp de TREGUNC , les prendre à la gorge ». Paroles en l’air sans doute, car c’est une 1ère mn catastrophique, totalement à l’inverse. Les Cornouaillais attaquent, poussent , rentrent dans la surface s’essaient par deux fois avant que le 3ème tir de C. PODEUR fasse mouche laissant méduser toute une défense inerte, totalement anesthésiée, tout comme la galerie d’ailleurs n’en croyant pas ses yeux.

Pas grave, il reste plus de 90 minutes pour refaire surface, et puis rajouter du piment c’est au goût du jour pour fêter la Réunion. De fait les occasions vont se présenter : tir de B. GAUTIER (7ème) et arrêt de M. AYONG ; frappe à l’entrée des 18m de L. CONAN (8ème) et le gardien s’envole ; Ti Mat, décalé seul à droite croise trop sa frappe (17ème) ; Ti Mat pour A. POISSONNEAU, la talonnade est belle mais le ballon passe à côté des buts ( 30ème). Les noirs ont le match à leur main, les rouges n’ont plus eu d’occasions, ça va rentrer à un moment où à un autre. En effet, mais une nouvelle fois, du mauvais côté, hélas. Sur ce que démontre TREGUNC, depuis le début de la partie, même s’il ne se crée pas d’occasions, la défense et le gardien tiennent parfaitement la barraque sans fermer le jeu et joue à fond en sortant très vite de bons ballons. C’est ainsi qu’une nouvelle poussée des noirs va leur être payée cash et ce, à nouveau de façon incompréhensible. A l’approche des 22 m, L. CONAN veut servir ses attaquants dans l’axe, alors que la voie est libre à sa droite. Son ballon est intercepté par S. BOURHIS excellent toute la partie, qui à la façon d’un Oswaldo PIAZZA, va remonter tout le terrain sans être véritablement attaqué, pour chercher un une deux, à l’entrée de la surface, avec son compère PODEUR qui va lui permettre de doubler le score (35ème). Bien mal engagé ce match, deux occasions, deux buts et toujours la possession pour la TA. Finalement c’est l’homme du soir qui allait offrir la réduction du score. Ti-Mat,  après plusieurs essaies de dribbles, allait, cette fois, se faire crocheter par S. BOURHIS en pleine surface pour le penalty, transformé par T. BELLIER redonnant ainsi espoir avant la mi-temps (39ème)

Tout est donc encore jouable à la reprise, la moitié des défaillances a été comblée.  Continuant à récupérer les ballons rapidement dans les pieds adverses, les occasions vont vite revenir. Un centre de M. DURAND est repris par A. POISSONNEAU, juste à côté (46ème) ; une ouverture de Ti Mat, vers B. GAUTIER, de nouveau à côté (55ème) ; débordement de Ti Mat le long de la ligne de corner et arrêt de l’excellent gardien M. AYONG ( 59ème) ; et ce sera A. POISSONNEAU, qui signera son retour par une frappe dont il a le secret pour une égalisation tout à fait méritée (66ème). Après cette première « remontada », il reste du temps pour aller chercher la victoire, face à un adversaire, sans doute moins percutant devant, mais très bien organisé dans son bloc défensif. J. LE NORMAND a fait rentrer de la fraicheur, avec A. DIEDHIOU et K.MESBAH qui va sortir peu de temps après sur blessure. T. DUCHE, son remplaçant, après un premier tir de T. BELLIER, tentera, à son tour, sa chance, mais il trouvera une nouvelle fois, M. AYONG.  A l’image du coup franc de B. GAUTIER, rasant les poteaux ( 86ème), le score semble vouloir se figer sur ce nul qui n’arrangerait guère les affaires de la TA. Mais voilà, c’est la dernière de Ti Mat,  on ne va toute de même pas le laisser quitter la TA sans lui offrir une victoire. Alors si scénario il y avait.de comploter, c’est quand le but de la victoire? Puisque les titulaires n’ont pas prévu s’en charger, ce sera le banc, au bon souvenir de ceux que Ti MAT aura cirés, qui va se charger de la délivrance. On pourra se poser la question pourquoi T.DUCHE envoyait pour un corner, la dernière superbe occasion qui lui était offerte sur la tête ? Interrogé, le coupable confiait que le scénario prévoyait qu’il tirerait le dernier corner pour la tête victorieuse d’A.DIEDHIOU (90+5), afin que les deux recrues de la mi- saison soient pleinement intégrées (chacun leur but) à ce groupe, tellement attachant mais si désarçonnant.

 Cardiaques donc s’abstenir, la preuve est faite que les bas de tableaux ne sont pas à leur place dans un championnat à rebondissement constant.. La TA peut rivaliser avec les leaders et se faire bousculer par les mal classés. Alors messieurs, à vous de le confirmer dans quinze jours au stade RENNAIS.

Back To Top
Rechercher