skip to Main Content

Automne : la chasse au sanglier bat son plein

Aller chercher des points à DINAN n’a jamais été facile pour la TA. Mauvais présage pour cette 7ème journée, les Costarmoricains restaient sur 6 nuls en autant de matchs. Il fallait bien s’attendre un jour que la série s’arrêterait, et ce d’autant qu’en Coupe de France, ils n’avaient pas fait dans la fioriture pour le 6ème tour. Le retour du buteur maison avait fait parler la poudre contre PLOËRMEL, et avant de jouer le stade Malherbe, la semaine prochaine, il fallait s’attendre à une bonne séance de préparation, dans la quête d’une première victoire. La stratégie choisie pour ce match sera certainement, à quelque chose prêt, celle qu’ils adopteront contre une ligue 2. Habitués à voir une équipe qui joue bien au ballon, jouant le haut de tableau et faisant beaucoup de misère offensivement, on aura surtout vu ce soir l’installation d’un bus devant le gardien, avec très rapidement 5 défenseurs et de longues relances devant pour miser sur les contres.

DINAN LEHON 2 – 1 TA RENNES

BUT pour DINAN : F. JEGU (15ème); F. HERVE ( 24ème)

pour la TA: C. DURAND ( 78ème)

Stratégie payante, car il n’est pas risqué de dire que sur ce match la TA aura largement été devant dans la possession, et la main mise avec un jeu collectif qui aura beaucoup fait courir un adversaire bien assis sur ses talons. Mais voilà, après avoir totalement dominé le premier 1/4d’h avec un tir cadré de T. DUCHE (5ème mn) bien détourné en corner par BARBE, un carton jaune pour LEFEBVRE, la TA allait se faire surprendre par la première incursion dans ses 18 m. Pourtant averti par leur coach, plusieurs fois dans la causerie, qu’il fallait surveiller comme le lait sur le feu le retour de JEGU, sur un contre, celui-ci rentrait seul et libre dans les 18 mètres. Il faisait honneur à son instinct de buteur pour venir battre de près A. BOUILLENNEC (15ème). Déstabilisée par ce coup du sort, la TA se faisait alors moins dominatrice dans la surface adverse, ne trouvant guère de solutions. Huit mns plus tard, une seconde incursion avec une ouverture de JEGU sur LEFEBVRE se terminait par un centre appuyé qui était dégagé en corner au second poteau. Premier coup de pied arrêté qui à son tour allait faire mouche après une petite partie de billard se terminant par une tête victorieuse détournée d’HERVE 24ème. Bien mal lancée cette partie avec deux occasions et deux buts pour une équipe qui se laissait aspirer en attendant les contres. Si pour certains ce second but avait semblé à la limite du hors-jeu, sur l’action suivante à l’avantage de la TA, cette fois, T DUCHE bien lancé dans la surface, se fait prendre carrément en sandwich au moment d’armer son tir mais l’arbitre restait de marbre. Plus grand-chose dans cette première mi-temps sinon un tir de TIMAT sans danger pour BARBE à la 43ème

Remontée comme une pendule, la TA revenait avec l’intention de forcer le verrou en lançant toutes ses forces et son jeu collectif dans un combat qui allait prendre de plus en plus d’intensité au fil des mns. Déjà bien à leur avantage sur la première mi -temps, si ce n’est dans la finition de leurs offensives, la TA allait cette fois monter d’un cran dans la pression mise à leur adversaire surtout empreint à casser le rythme. De DINAN, on verra sur cette seconde mi -temps un seul véritable danger sur un contre mené par LEFEBVRE seul devant A. BOUILLENNEC mais il ne cadrait pas sa frappe (78ème). De l’autre côté le danger s’est par contre fait nettement plus pressant avec une seconde faute oublié sur accrochage de TIMAT dans la surface, un dribble de ce même TIMAT du gardien mais dont le ballon sera repris par la défense sur la ligne (66ème), un tir de T. LEPRETRE stoppé en deux temps par BARBE (67ème), un coup franc ajusté de C. LAMANDE, mais non cadré par la tête de M. BLANDIN (76ème). Et ce sera sur ce temps fort une ouverture de B. MONNIER pour C. DURAND qui, après un dribble sur les défenseurs, obtiendra enfin la récompense de tous les efforts par une réduction du score (78ème). Les dix dernières mns mettront les nerfs à vif de chaque côté avec une équipe se dégageant tant bien que mal et une autre poussant, poussant pour tenter de revenir au score. Hélas, cette égalisation pourtant largement méritée sur ces 90 mns ne viendra pas autrement que par une apothéose cartonnée de rouge infligée à T. LEPRETRE pour ne pas avoir suffisamment maîtrisé son calme quand l’adversaire l’empêchait de jouer la dernière touche du match. Et dans ce cas, c’est bien connu ce n’est pas la 1ere faute qui est sanctionnée mais la seconde… Sale temps pour nos sangliers…

C’est donc dans une bien triste fin de match dominée par une tension extrême, que DINAN accouchait d’une première victoire aux forceps. L’expérience d’un groupe habitué à ce genre de combat aura prévalu sur un effectif diminué mais encore trop tendre dans son efficacité offensive, et surtout offrant la victoire sur ses deux fautes d’inattention alors qu’il maîtrisait le match. La TA payait au prix fort ainsi le manque d’efficacité jusque là de son adversaire, alors qu’elle aura peut être été l’une des 7 équipes qui lui aura donné le plus de fil à tordre.

Back To Top
Rechercher