skip to Main Content

 » A coeur vaillant, rien d’impossible »

Après Locminé, les sangliers recevaient l’un des grands favoris du championnat, invaincu l’an passé sur les 6 premiers matchs et qui avait débuté la semaine passée par une large victoire sur Lannion. Valider leur première victoire, restait certainement la priorité chez les hommes de Jacques LE NORMAND, privé de deux de ses pièces maitresses de l’entrejeu T. BELLIER et C. LAMANDE blessés à l’issue de la 1ère rencontre. Le choix de faire monter deux de ses défenseurs Teddy LEPRETRE et Lilian ROUDAUT dans le cœur du jeu, face à un tel adversaire, aurait pu sembler aventurier pour l’homogénéité du groupe, mais l’esprit de corps de l’ensemble de l’équipe allait venir rapidement démontrer combien ce choix du coach allait être judicieux.

TA RENNES 1 – 1 GSY PONTIVY

but pour la GSY: Yoann LE GAL 80ème

but pour la TA : Lilian ROUDAUT 91ème

Sans complexe, en effet, les noirs prenaient leur responsabilité et réalisaient une magnifique entame avec, dès la 2ème minute, une reprise de la tête de C. DURAND passant de peu au-dessus. Aucune des deux équipes n’allait prendre le dessus dans le jeu mais le collectif et le bloc défensif de la TA faisaient merveille en ayant mis des épures dans ses relances et dans ses phases de construction par rapport à son premier match. A. BOUILLENNEC intervenait avec succès dans les pieds de M LE ROUX ( 8ème). Peu de répit, malgré la chaleur dans cette première mi-temps, le jeu et l’intensité mis par les deux équipes, ont offert un spectacle de qualité et ont régalé la galerie, même si les occasions sont restées rares de chaque côté. Un but sera refusé logiquement pour hors jeu à A. HEQUET (18ème). TIMAT, toujours aussi perturbateur dans la défense adverse, va laisser son défenseur sur place pour aller mettre un tir juste un peu trop croisé devant le second poteau (21ème). Bien en place défensivement, et rarement débordés, la confiance est de mise dans le camp des sangliers, où une superbe ouverture d’A. ROUSSELET vers C. DURAND faisait à nouveau passer des sueurs froides dans le camp des verts (33ème). Pas de but dans cette 1ere mi-temps, mais le public TAÏSTE, a apprécié à sa juste valeur la copie rendue par les siens qui, face à un des prétendants à la montée, a non seulement fait jeu égal, mais aura montré toute la solidité et la solidarité qui animent le groupe de J. LE NORMAND.

Bien plus encore la seconde mi -temps, allait élargir la palette de générosité et d’esprit de corps des sangliers. lls la débutaient tambour battant par deux occasions franches, coup sur coup, de T. LEPRETRE, et une frappe trop croisée de C. DURAND. A ce moment-là, on sent que la TA est en mesure de créer la surprise de cette seconde journée, elle est bien en jambes, et fait reculer son adversaire. Pour autant, il faudra un bon retour de M. BLANDIN pour enlever le ballon des pieds de M. LE ROUX qui allait se trouver seul face à A.BOUILLENNEC. Un fait de jeu allait subitement relancer le match à la 54ème. Pour un engagement insuffisamment maîtrisé sur M LUCIATHE, et ceci bien qu’il soit en avance sur son adversaire, le capitaine M. BLANDIN héritait d’un carton rouge direct. Sévère sans doute, mais le pied était en avant et ceci sous les yeux de l’arbitre bien placé.  Changement de prisme pour le reste du match : les noirs allaient devoir éviter le pire à 10 contre 11. Se sentant injustement sanctionnés, ils allaient cependant trouver la révolte nécessaire et surtout une grosse générosité pour faire face. Ils donneront tout pour essayer de ne rien lâcher et, jamais, dans ces 35 dernières minutes on ne les sentira en infériorité numérique. Ils continueront de porter le danger dans la surface adverse, semant de la fébrilité chez leur adversaire, comme cette reprise sur corner de M. POTHET, au dessus (69ème) ou encore avec des tirs, hélas, insuffisamment appuyés de C. DURANT, TIMAT ou encore T. LEPRETRE pour inquiéter un gardien aussi expérimenté que C. DAOUDOU (ancien gardien de GRANVILLE agressé avant de rencontrer MARSEILLE en Coupe de France). Un deuxième fait de jeu, sur un coup franc excentré, permettra à Y. LE GALL de placer une tête victorieuse à 10 mns de la fin du temps réglementaire. Plutôt que baisser la tête, ce but allait amener les sangliers à puiser tous ensemble dans leurs dernières cartouches physiques pour tenter d’égaliser. A la 91ème coup franc cette fois pour la TA côté gauche. Anecdote qui en dit long M. LEHUEDE répond à J. LE NORMAND qui lui demande de rester en retrait : « eh coach il faut égaliser, qu’est ce que ça peut faire si on en prend un 2ème maintenant. ». De fait, K. MESBAH, joueur frais qui vient de rentrer, va mettre un amour de ballon brossé, à la « BOURIGE« , de son magique pied gauche pour la tête de L. ROUDAUT et l’égalisation. Récompense largement méritée pour le capitaine d’un jour qui vient de réussir un de ses plus grands matchs à la TA, et ceci, à une place qui n’est pas la sienne habituellement. Egalisation de soulagement et de justice également sur l’ensemble d’un match où jamais la TA n’aura démérité. Félicitations à toute l’équipe avec une mention à L. CONAN qui match après match montre toute l’étendue de ses possibilités.

Match nul, il est vrai, mais compte tenu du déroulement de la partie, de la tension suscitée, de la qualité collective d’un groupe tellement généreux dans l’effort, des quatre points pris après deux matchs contre deux étalons de haut de tableau, de la plénitude des ressources physiques  après un an d’inactivité, c’est l’équivalent d’une victoire ce soir. Sérénité et confiance sont de mises certes, mais restons humbles et concentrés, avant d’aller affronter la semaine prochaine la Saint Pierre MILIZAC.

Back To Top
×Close search
Rechercher