Une rentrée en demi-teinte à LOCMINE
...

Une rentrée en demi-teinte à LOCMINE

Par Michel Rollo
le 30 Août 2020

Après 5 mois et demi d’interruption, la compétition reprenait ses droits ce samedi avec la 1ère journée du championnat N3. C’est dans l’inconnu avec une préparation un peu tronquée par des matchs annulés que le groupe de Jacques LE NORMAND abordait cette rencontre.  Les matchs amicaux sans défaite c’est une chose, mais la compétition en est une autre si vous n’êtes pas à 100% de vos capacités. On aura pu largement le constater dans une 1ère mi-temps où les sangliers n’auront été que l’ombre de leur savoir faire.  Se reprenant en seconde mi-temps,  ils auront su retrouver, sinon la victoire, l’esprit de conquête qu’on leur connaît.

A leur décharge, sans en faire une excuse, l’absence sur blessure de leur deux latéraux Teddy LEPRETRE et Léo LEMARIE, puis les deux techniciens du milieu Corentin LAMANDE et Alban ROUSSELET, titulaires en puissance, auront, sans aucun doute nui à l’homogénéité d’ensemble entre les lignes. Compensée par un 3-5-2 de circonstances, l’absence de cohésion a pris le dessus sur une 1ère mi temps où, à aucun moment, les patronnés n’auront véritablement créé le danger dans la surface adverse. Pourtant, en chipant deux ballons chauds aux défenseurs, en début de match, on aurait pu penser que l‘intensité demandée par le coach avait été reçue 5 sur 5. Hélas, feu de paille, très vite, on a bafouillé notre football, en laissant le milieu adverse s’organiser et prendre le dessus. Fébriles, voir timorés, chez nos sangliers, la circulation courte n’était pas fluide et les ballons trop vite perdus. L’attaque bien en jambes de la Saint Colomban ne pouvait s’en prendre qu’à elle-même si DANZO (9ème, 14ème, 33ème, 40ème) n’arrive à tromper un S. OSMONT rassurant dans ses sorties. La TA obtiendra son 1er corner à la 37ème sans pour autant se montrer dangereuse, le gardien GUILLEMIN, n’ayant rien eu à faire dans cette première mi -temps  insipide pour la TA. Par deux fois, l’arrière LE BEL avait sonné la charge et montré le danger grandissant par des montées tranchantes aboutissant à un centre et à un tir non cadré.  Avertissement non pris en compte , et c’est donc avec justice, que la 3ème sera la bonne. il lui revenait d’ouvrir le score à la 45ème sur un ballon perdu et non suffisamment défendu au milieu  opposé, permettant une action collective en surnombre, décalant parfaitement le N°7, qui terminait l’action en croisant parfaitement  une frappe, néanmoins touchée par S. OSMONT.

Avec seulement un but d’écart, alors que l’addition aurait pu être plus corsée, on ne pouvait qu’espérer une réaction de la TA au retour des vestiaires. Pour cela, Jacques LE NORMAND, ne tardait pas à remettre de l’ordre au milieu, mais surtout on s’apercevait très vite, que la volonté d’aller de l’avant, en faisant reculer l’adversaire avait changé de camp. Un corner tout de suite après la reprise apportait une confirmation de la tête juste à côté. Aidée, par ailleurs, par la blessure du capitaine et du maître à jouer BESNARD (nécessitant 6 mns d’arrêt, l’espoir pouvait renaître. Mais pour cela, il n’aurait pas fallu prendre ce second but sur contre où, malencontreusement R.TESNIER voyait le ballon de DANZO, détourné par S. OSMONT lui retomber dessus avant de prendre la direction des filets 57ème.  Avec deux buts de retard, pas le temps de gamberger, une erreur défensive et une reprise de leur gardien détournée par A. CAROFF relançait la partie à la 60ème. Le match semblait tourner alors à l’avantage d’une TA, entreprenante pour tenter de revenir au score avec une reprise au-dessus de L. CONAN (64ème) puis un tir de R. DREUSLIN à son tour. La TA pousse, la défense muselle de son mieux les offensives, bien aidée en cela par un sifflet porté par le vent de la victoire, et des arrêts de jeu permanents. A. CAROFF fera ainsi les frais de son abnégation et de sa combativité, des fautes non sifflées et des simulacres bien orchestrés de l’adversaire, par deux cartons jaunes consécutifs  qui le renvoyaient aux vestiaires. Deux contres Morbihannais bien pris en charge par S. OSMONT auraient certes pu aggraver le score, mais la dernière volée aux 20 mètres de K. MESBAH aurait  tout aussi bien pu remettre les deux équipes à égalité sans la magnifique détente et la main ferme de GUILLEMEIN qui sauvait ainsi les siens dans le temps additionnel, porté légitimement à 9mns pour une seconde mi temps qui n’aura guère dépassé 30 mns de temps de jeu réel.

Des regrets sans doute, pour n’avoir pas su se mettre en mode compétition en 1ère mi -temps, mais la victoire de la ST CO est, à l’arrivée, méritée sur l’ensemble du match. Il aura permis à la TA, en seconde mi-temps de se redonner de la confiance et le jus  qui lui fait défaut en ce début de compétition. Pour aller affronter le stade Rennais la semaine prochaine, cette fois, comme le dit si bien la chanson, il faudra absolument “tomber le masque et faire fondre la glace” pour montrer son vrai visage durant 90 mns.