UN FINISH IMPLACABLE
...

UN FINISH IMPLACABLE

Par Michel Rollo
le 29 Fév 2020

En cette soirée de giboulées, le sanglier affrontait les « GARS SANS PEUR » de l’ODET, venus à SALENGRO, en recherche de points et surtout de victoire pour s’éviter une fin de saison compliquée. Pour la TA, problème inversé, c’est toujours dans ce type de match que la méfiance doit être de rigueur pour ne pas se faire surprendre par un mal classé, alors que l’on vient de tenir, au cours des 4 dernières rencontres, la dragée haute aux grosses écuries du championnat.

Privés de deux éléments majeurs de leur effectif, les PAOTRED n’abordaient  pas cette rencontre, de leur côté,  sous les meilleurs auspices après leur défaite in extremis, lors de leur dernière rencontre contre Fougères. Quant aux hommes de Jacques LE NORMAND, ils reprenaient la compétition après s’être accordés, pour une fois, un Week End sans match.

TA RENNES     5   –   0     ERGUE GABERIT PAOTRED DISPOUNT

Buts pour la TA : T. BELLIER (27ème sur Pen.); A. CAROFF (69ème)                           A. POISSONNEAU (x 3  56ème, 85ème, 90ème)

Ce décor planté, les deux équipes, en début de rencontre, allaient se regarder en chien de faïence durant une bonne dizaine de minutes, dans un football approximatif où la circulation ne semblait pas vouloir s’embarrasser d’une forte intensité. C’est dans ce laps de temps, quelque peu bafouillé, que le capitaine R. DREUSLIN, voyait revenir une douleur dans la cuisse, obligeant à un changement prématuré avec la rentrée d’A. MAINGUENE. Au bout d’un petit ¼ d’h, la TA montait en régime et son collectif retrouvait des couleurs en commençant à faire courir leur adversaire après le ballon. Il faudra néanmoins attendre la vingtaine de minutes passée pour voir une tête d’A. CAROFF, sur corner, s’envoler largement au dessus. Peu d’actions chaudes donc, mais une possession du ballon qui laissait cependant percevoir le doute et la crainte habitant leur adversaire. Après une première infiltration d’A. CAROFF, venant buter sur  C. GUELLEC, le gardien Finistérien (25ème), ce petit temps fort allait se concrétiser par une balle en profondeur, parfaitement exploitée, par l’attaquant TAÏSTE qui filait vers le but, avant que cette fois, le gardien, à son tour, venait le stopper irrégulièrement dans sa course  à l’intérieur de la surface. Penalty transformé par T. BELLIER à la 27ème). Peu dangereux jusque-là, les gars de l’ODET ripostaient dans la minute et sur un excellent service de B. DIOP, TROADEN ratait l’immanquable seul face à S. OSMONT (29ème). Ce sera l’un des deux seuls véritables danger pour S. OSMONT au cours de ce match, danger qui aurait pu ramener les deux équipes à égalité à la mi- temps. Certes,  la TA maîtrisait et faisait courir son adversaire mais tout cela manquait de peps, les globules rouges dans les chaussettes manquaient d’oxygène, et seul de cette domination, on retiendra un centre tir appuyé de C. BARRELLON, qui ne trouvait personne au second poteau ( 30ème).

Peu de frayeur cependant, dans nos artères pour cette première partie, mais on espérait bien que la seconde allait changer de rythme pour finir d’user un adversaire qui subissait sans douleur. Le carburant des citrons allait en effet porter ses fruits, et c’est une toute autre rencontre qui nous était alors offerte. Avec des décalages, plus de profondeur, plus d’intensité, plus de vitesse, un maestro LAMANDE, le pied à la baguette, cette fois l’énergie « BOLLORE »  avait quitté les siens et était bien passé dans le moteur Rennais.  Les GABERICOIS lâchaient prise et allaient perdre pied. Après un tir de T. LEPRETRE (50ème), le corner qui suivait permettait à T. BELLIER de reprendre mais C. GUELLEC arrivait à détourner (51ème). T. LEPRETRE, en grande forme sur son côté, remettait cela par un centre très long au second poteau, parfaitement exploité par TIMAT, pour un second centre qu’A. POISSONNEAU, transformait en bijou de but du plat du pied (56ème). Le plus dur était fait, et ERGUE ne se relèvera plus, et paiera sur la dernière demi-heure ses courses à la recherche des ballons perdus. Une belle action collective plus tard, et un peu trop d’altruisme d’A. POISSONNEAU, une balle en retrait pour L. CONAN prendra la direction des nuages (62ème). Partie remise, et c’est à  A. CAROFF lancé, qu’il reviendra d’ajuster un lobe victorieux aux 18m (69ème). La TA déroule alors, et par deux fois, sur des centres venus de T. LEPRETRE, inarrêtable, A. CAROFF voyait ses reprises passer de peu à côté (75 et 79ème). Et finalement, c’est A. POISSONNEAU  retrouvant la confiance en déficit depuis le début de l’année, qui avec deux nouveaux buts collectifs de toute beauté et de puissance aux (85 et 90ème) décrochait la timbale du coup du chapeau.

Si la victoire aura mis du temps à se décanter, elle était devenue inéluctable au fil des secondes. Ne mésestimons donc pas les 45 premières minutes, sans doute plus insipides en terme de jeu abouti, mais elles auront certainement pesé lourd dans les jambes des PAOTRED dans la dernière demi-heure. Bref un bon match de mise en bouche avant le derby de samedi prochain à GUICHEN