TA – LOCMINE défaite par péché de gourmandise
...

TA – LOCMINE défaite par péché de gourmandise

Par Michel Rollo
le 12 Mai 2019

Pour cet avant dernier match à la maison, face au 5ème, plus d’enjeu pour le maintien pour l’un, ni pour la montée pour l’autre. Fallait donc s’attendre à un match débridé et imprévisible,  où il était difficile de donner un véritable favori : les matchs entre les deux équipes se jouant la plupart du temps sur un but de différence. L’année passée c’était pour la TA, cette année pour LOCMINE.

TA RENNES    2   –   3    LOCMINE

 

On n’aura pas été déçu, non pas qu’on aura vu un grand match sinon les 45 premières minutes menées tambour battantes, où le retour au score de la TA, pris à froid dès la 4èmn par une reprise d’A. EBRARD, n’était que justice. Pas d’autre véritable occasion pour LOCMINE que ce but d’entrée, mais pour la TA, il aura fallu attendre la 30ème mn pour voir l’égalisation d’A. CAROFF, suite à une mauvaise relance des verts, A. POISSONNEAU avait alors le temps de centrer pour C. DURAND dont la déviation permettait à l’avant centre TAÏSTE de fusiller CHAFIK . Requinquée et revenue pleinement dans le match, les noirs appuyaient alors sur l’accélérateur, et il fallait tout le talent de ce même CHAFIK pour sortir un boulet des 20 mètres d’A. POISSONNEAU (39ème). Les coups francs pour la TA se multipliaient et sur l’un d’eux la tête d’A. MAINGUENE passait juste au-dessus de la transversale (43ème). Et c’est C. DURAND qui signera la  fin de cette 1ère mi-temps, suite à une action collective, où sa reprise sur le côté gauche de la surface sera bien arrêtée par CHAFIK.

Relâchement au cours de la seconde mi -temps, où le match va être totalement débridé avec d’abord un duel perdu avec le gardien par A. CAROFF (50ème ), et un sursaut des verts par M. CUSTOS qui par deux fois se retrouvait en bonne position pour  donner l’avantage aux Morbihannais, mais échouait dans ses tentatives de près. Le match perdait alors en intensité, ça sentait la fin de saison, le danger s’était dissipé de chaque côté et pensions nous dans les tribunes, un nul après tout, ne volerait personne ?

Mais il y avait un 3ème acte caché pour remettre un peu de piment à la partie. Et quand les joueurs n’en mettent plus, il faut bien que quelqu’un vienne semer le trouble. Ca commence par un fait de jeu (61ème) peut être insignifiant au départ, mais qui malheureusement pèsera de tout son poids sur le score final. L CONAN défenseur central TAÏSTE reste au sol, arrêt de jeu de 3 à 4 minutes, où les joueurs vont se désaltérer. Il s’avère  alors que le défenseur ne peut reprendre sa place, et le match repart sans lui. Le changement ne s’est pas fait entre temps et sur la poussée suivante des LOCMINOIS , collision entre l’avant centre et S. OSMONT à l’arrivée un pénalty transformé contre la TA (69ème) par A. EBRARD . Difficile de se prononcer sur la teneur de la faute, pas méchante sans doute, puisque qu’en tant que dernier défenseur, le gardien Rennais ne reçoit aucun avertissement. Voilà donc la TA de nouveau mené au score sur un fait de jeu, alors qu’ils n’étaient plus que 10 et qu’aucune des deux équipes n’avait pris une quelconque domination à son compte.  Frustrés, on s’acheminait vers cette défaite 1 – 2 à la 90ème où tout semblait terminé.

 

Mais pas du tout, tant pis pour ceux qui avaient quitté les tribunes, la substantifique moelle de ce match était à venir. Eh oui l’arrêt provoqué par la blessure de L. CONAN donnait 5 puis 6 minutes de temps additionnel et là nous allions avoir droit à un bouquet final de toute beauté amorcé par une volonté de renverser la mauvais sort. 91 ème les coiffeurs se déchainaient et sur un débordement de B. COULIBALY, le jeune rentrant B. MAIDOU, pour sa première égalisait. Et là, ouf de soulagement, on a ce match nul amplement mérité. Sauf que lorqu’on est jeune, l’impétuosité ne connait pas de limites, et pas question de s’en arrêter là, la tentation du péché de gourmandise est là, on ne peut que pardonner. Alors dans ces 4 folles dernières minutes s’ensuit un nouveau centre parfaitement dosé de B. COULIBALY que la tribune voit arriver au second poteau sur le pied d’A. CAROFF. Tout le monde y croit, sauf CHAFIK  qui dans une détente du désespoir arrive à dévier avec  le tout petit suffisamment qui change tout. Ce n’est pas fini, haletant que nous sommes, les yeux pointés vers la défense LOCMINOISE aux abois. Cette fois dos au but A. CAROFF ne peut se retourner alors il remet en retrait à A. POISSONNEAU  dont la frappe puissante fait plier CHAFIK mais il ne rompt pas et il arrive encore à repousser. La fin est désormais toute proche, la TA mériterait le gain du match, d’autant que le supersonique, insatiable sur l’aile gauche enroule le grand braquet, débordement et centre appuyé à ras de terre, mais trop appuyé sans doute pour qu’A. CAROFF, seul, ne peut qu’effleurer la victoire. Ce qui arrive après, c’est la punition du profiteur qui répond à la joue tendue, un contre ravageur qui laissera tout le monde le souffle coupé et les noirs anéantis par ce 3ème but venu narguer leur généreuse fierté. Et pourtant dans cette 97ème mn, une nouvelle ouverture leur faisait un dernier clin d’œil, mais cette fois le ballon comme le match s’envolaient dans le ciel bleu, ultime affront entre l’ombre et la lumière.