Si près de l’exploit…. La forteresse DINANNAISE a tremblé
...

Si près de l’exploit…. La forteresse DINANNAISE a tremblé

Par Michel Rollo
le 21 Avr 2019

Avec six victoires consécutives, une seule défaite depuis le mois d’août,  carton plein moins deux points depuis janvier,  le leader DINAN était au menu de nos patronnés ce samedi. Le meilleur chasseur de l’année 2019  arrivait à Salengro la besace pleine de points avec ce tout nouveau titre de 1er de la classe  à étrenner.  Face à un tel tueur, le sanglier, une bien belle cible en perspective, avait plutôt intérêt à  enfiler sa tenue de combat en courant et à se faire petit comme des lapins de Pâques, à découvert, pendant 90 mns, s’ils voulaient espérer créer l’exploit. Eh bien, notre gibier, ne se sera pas attarder en route à ramasser des oeufs, et il aura magnifiquement  fait honneur à ses deux symboles que sont la fertilité (3 buts marqués) et le renouveau, celui dont les hommes de J. LE NORMAND nous font goûter à Salengro depuis le retour du printemps.

TA RENNES    3   –   3    DINAN

but pour DINAN: A. VERMET (26ème, 75ème), M. MARTIN (80ème)

pour la TA: A. CAROFF (43ème, 93ème), M. MBONGUE ( csc 47ème)

Les supporteurs de la TA présents n’auront donc pas été déçus ce samedi avec un très beau match, où le jeu prôné par les deux équipes, notamment en première mi –temps, était à la hauteur de l’affiche. Soleil, Intensité, vitesse, impact, jeu à une touche de balle, des buts, tous les ingrédients y étaient pour  une belle fête de football, et qu’il n’y ait pas eu de vainqueur semble parfaitement logique pour que personne ne s’en aille déçu d’une telle rencontre.

Et pourtant, pouvait-on, soupçonner un brin de frustration chez les noirs, au regard des trente premières minutes de la seconde mi –temps, où les Costarmoricains étaient proches du KO. Ne savant plus par quel bout prendre, cette fin de rencontre sinon, ils s’en sont remis à leur expérience de vieux renards.  En tendant les pièges de la provocation et faisant tomber les cartons dans un  match qui n’en n’avait vraiment pas besoin, ils allaient s’en tirer par l’homme du match A. VERMET (2 buts et une passe décisive). Se flagellant eux-mêmes dès la 47ème par une fébrilité peu habituelle, avec un but contre leur camp dès la 47ème mn, les Dinannais allaient devoir courir après le score. Jeu devenu haché, les BRETILLIENS, malgré toutes leurs bonnes intentions de jeu, allaient tomber dans le panneau de leur jeunesse, et allaient terminer malheureusement le dernier 1/4d’h à dix.  Avec une reprise de l’avantage à la 80ème par M. MARTIN, sur un moins bien de la défense TAÏSTE, on se désespérait à devoir subir l’indigestion  d’une défaite particulièrement ingrate , véritablement usurpée sur ce qu’on avait vu de générosité et de courage dans le collectif Rennais. Ainsi, on avait pu notamment noter un tir de C. DURAND non cadré (49ème), A. CAROFF, bien placé repris au dernier moment (64ème) tir d’I. ET TOUGUANI et arrêt de BARBE (68ème).

Mort un instant, le nul allait échapper au TAÏSTES. Et puis DINAN n’a pas fermé la porte , alors que la victoire lui tendait les bras.  Pâques était là, et J.  LE NORMAND ressuscitait la vaillance de ses valeureux combattants, en ouvrant la route à B. COULIBALY qui, en quelques minutes allait, par sa vitesse de course, mettre deux contres meurtriers, dont le premier dans les arrêts de jeu permettait à A. CAROFF de se présenter pour tromper imparablement PA. BARBE. Justice était rendue et les tribunes explosaient alors du bonheur retrouvé.

Mais, c’est vrai, il y avait eu au préalable une première mi-temps, à s’en lécher les babines pour les amoureux du beau jeu.  Equilibré dans toutes ses lignes, DINAN, ne se présentait donc pas en leader aux pieds d’argile, et tant son milieu de terrain, très technique que son trio offensif laissait passer quelques sueurs froides, M.MARTIN seul devant SEVA qui dévie en corner (6ème), reprise de J. MORLAN au-dessus (17ème), boulet d’A. VERMET (37ème) et arrêt spectaculaire de SEVA, et ces corners, synonymes de trouillomètre à zéro, où sur l’un d’eux A. VERMET profitait d’ouvrir le score sur trop  de passivité défensive (26ème).  Mais ils n’auront jamais été seuls sur le carré vert. En face, coach LE NORMAND, avait commencé par troubler son compère d’en face, en alignant de derrière les fagots, un 3 -5 2 peu usité cette saison, laissant  son 4 – 1 –  4 – 1  de la remontada au vestiaire. Du coup les deux poumons relayeurs  excentrés qu’étaient d’un côté J. DECHERE et de l’autre C. BARRELON, allaient poser quelques soucis par des dédoublements dans le jeu court  à leur adversaire.  Même si les occasions semblaient moins tranchantes dans le dernier geste, il n’en demeure pas moins que le jeu et l’intensité déployés, étaient d’une part de qualité et d’autre part rivalisaient tout en offrant quelques possibilités avec, dès la 8ème mn, un centre parfait qu’A. CAROFF, en bonne position, reprenait au-dessus, un tir cadré mais pas assez puissant de C. DURAND  (38ème), une reprise mal ajustée d’A. CAROFF alors devant le but ouvert (44ème). Mais il y avait surtout eu ce but qui, à lui seul, magnifiait le collectif de cette première mi –temps, quand E. LUSHIMA conquérant récupérait un ballon dans sa zone pour servir C. DURANT, ouvrant à son tour, sur le côté, vers I. ET TOUGOUANI,  l’altruisme de l’inusable TAÏSTE offrait alors un caviar à A. CAROFF pour le but de l’égalisation juste avant la mi –temps (43ème). Et c’était vraiment mérité sur cette première mi -temps.

Sans doute manque t-il  encore une victoire à aller chercher dans les quatre dernières rencontres, dont Lannion inarrêtable en ce moment, le 5 mai prochain à SALENGRO, mais sur ce que l’on a vu ce soir, et même s’il reste à venir les gros bras de ce championnat, la TA devrait obtenir son maintien. Ce soir tous les joueurs sont à féliciter par leur engagement et leur fougue à tenter de renverser le leader GUINGAMP qui  a retrouvé sa place  dont le passage  à SALENGRO est attendu le 25 mai pour la dernière rencontre. Finalement notre plaisir reste sous surveillance, mais assurément il reste à en prendre.