Quand « LEPETIT » devenait GRAND …
...

Quand « LEPETIT » devenait GRAND …

Par Michel Rollo
le 16 Mar 2019

Pratiquement sur la même ligne en accueillant PLOUZANE AC,  la TA avait l’occasion d’aller chercher une victoire à 4 points ce samedi à Salengro. Après la belle victoire ramenée du goulet Brestois,  un second acte consécutif victorieux contre des Léonards, relevait d’une audace quand en face de vous se trouve la pointe du Diable ou encore du petit Minou. Mais qu’importe, la horde RIEDONES où, bon nombre de marcassins sortent de leur bauge avec l’arrivée des beaux jours, n’avaient d’autres soucis que de poursuivre leur re-montada  printanière à laquelle, ils ont pris goût ces dernières saisons.  Laborieux, dans un premier tiers, à force de persévérance, ils ont forcé le verrou et finalement ont fait une très belle opération au vu de la course au maintien.

Equipe très jeune donc, avec un schéma de jeu ouvrant toute la profondeur à son baroudeur offensif, mais avec un milieu de terrain inédit, les hommes de Jacques LE NORMAND allaient longtemps piocher dans l’approximatif, que ce soit en terme de placement ou encore dans l’ajustement des liaisons. Trop d’espaces entre les lignes, un jeu  sautant trop souvent les intermédiaires permettait aux  Finistériens de rivaliser, sinon qu’ils auraient même pu, ou dû ouvrir le score à la 6ème mn sur un bégayage défensif lorsque R. MOURDI se présentait seul devant  SEVA, et croisait trop son tir. Empruntés, durant le 1er 1/4d’h les patronnés l’étaient et le match semblait s’enfoncer dans la monotonie quand A. CAROFF, sur débordement mettait sur orbite A. POISSONNEAU qui ne pouvait reprendre le centre en retrait  (16ème). Toujours brouillonne, la TA n’arrivait pas à prendre le coeur du jeu à son compte, et les tentatives de longs ballons  sur la défense ne trouvaient que très rarement leur cible. Il faudra  attendre les dernières 15 dernières  mns de la 1ère mi-temps pour voir enfin le sanglier montrer le bout de son groin. Avec des débordements d’I ET TOUGUANI et A. CAROFF sur des doubles accélérations, les ballons commençaient à passer dangereusement devant les buts de R. BERREGARD qui, jusque- là, n’avait pas eu d’arrêts à effectuer. Un belle action, sur un long ballon de M. LUSHIMA (39ème), permettait à K. LEPETIT d’offrir un caviar à A. CAROFF aux 6 mètres, mais le trublion rennais mettait au-dessus.  M. LUSHIMA trouvait enfin ses marques dans un poste inhabituel pour lui, et tentait un tir lointain quelque peu détourné, qui allait fracasser la transversale de R. BERREGARD (43ème). Cette fois, les noirs semblaient avoir pris le dessus, et l’arrivée de la mi-temps laissait augurer des lendemains heureux et ce, d’autant que les Léonards ne s’étaient guère montrés dangereux hormis  les premières minutes de la rencontre.

Dans la continuité de la fin de leur première mi –temps, les hommes de J. LE NORMAND allaient combler leurs supporters, du moins ceux qui ne s’étaient pas attardés à la K’FET, puisque dès la 49ème mn, une percée de K. LEPETIT enveloppait un dernier défenseur, s’offrant le chemin du but pour l’ouverture du score.  Le plus dur était fait pensait-t-on, mais une bévue de l’axe central défensif offrait une superbe ouverture à M. PUREN qui s’avançait, mais SEVA veillait au grain et arrivait à détourner la frappe en corner (52ème), alors que la mn précédente sur un centre tendu d’A. POISSONNEAU, A. CAROFF avait repris de la tête au-dessus. Le coup de chaud passé, la TA reprenait les commandes par une frappe d’I ET TOUGOUANI  ne surprenant aucunement . R. BERREGARD. A. CAROFF à son tour transperçait la défense, mais butait sur le gardien Léonard (63ème). La TA avait désormais bien en mains les commandes de ce match, et on ne voyait pas comment les bleus allaient pouvoir renverser la situation.  Et c’est encore le grand K. LEPETIT qui s’en allait provoquer l’arrière garde adverse, pour se faire crocheter tout juste rentré dans la surface (pénalty). C’est le coiffeur briscard,tout juste rentré R. DREUSLIN, qui se chargeait de la sentence pour doubler le score (74ème). Dès la mn suivante, par un coup franc aux 25 mètres la capitaine D. SOILIHI, avait l’occasion de réduire le score mais « EL GATO » SEVA, d’une superbe claquette sortait la balle en corner. Le dernier espoir s’envolait pour les bleus, car sur la contre- attaque après le corner, A. CAROFF fixait un défenseur avant de servir le second coiffeur C. DURAND pour une frappe imparable, coaching gagnant (77ème). Le match était plié, et A. CAROFF avait même l’occasion d’alourdir le score mais peu chanceux, il butait, une nouvelle fois  sur le gardien (85ème).

Une belle bouffée d’oxygène  cette soirée, même si ça n’a pas été le plus beau cru de la saison. Par contre dans les résultats, on ne pouvait rêver meilleure situation en revenant à deux points de FOUGERES, en doublant l’adversaire du jour, le Stade PONTIVYEN et l’US MONTAGNARDE, le prochain adversaire, et en faisant le trou sur les deux derniers de la classe. Le cœur y est, le groupe est soudé, les petits jeunes deviennent grands, ça devrait le faire , d’autant que le banc de la TA est en train de reprendre du volum, ce que PLOUZANE n’avait par exemple pas ce soir…..