N3: Le SANGLIER et l’HERMINE se neutralisent
...

N3: Le SANGLIER et l’HERMINE se neutralisent

Par Michel Rollo
le 16 Fév 2020

Avant l’arrivée de la tempête DENNIS annoncée sur le nord ouest du pays, il régnait, par contre, ce samedi dans l’antre de Salengro une atmosphère sereine et apaisée, comme si un nuage protecteur était venu se poser dans le ciel Rennais pour donner à ce derby, entre la blanche hermine et le sanglier vêtu de sa robe noire, une saveur toute particulière. Tous les amoureux du foot rennais s’étaient donné rendez-vous pour cette rencontre entre deux frères où seulement, le temps d’une soirée, ils deviennent ennemis dans la compétition. Tribune comble comme rarement, elle rendait ainsi hommage sous les applaudissements au député François ANDRE, disparu cette semaine, et qui en son temps, adjoint aux finances de la ville, avait été un fervent soutien pour sa construction.

Fête du football amateur donc, entre une jeune équipe stadiste, pleine de promesses et de vitalité, encore auréolée de sa qualification en 1/8ème de finale de la «YOUTH LEAGUE » en milieu de semaine contre BRUGES, et la TA inattendue en début de saison pour venir ainsi tenir tête aux grosses écuries de la N3. Absente depuis plus de deux mois à Salengro, le menu était donc royal et prometteur pour ce premier match retour à la maison. Et le derby aura tenu toutes ses promesses

TA  RENNES     1   –   1    STADE RENNAIS

but pour la TA:    Teddy LEPRETRE ( 15ème)

pour le Stade RENNAIS:  Franck RIVOLLIER (65ème)

Après le coup d’envoi donné par Franck LAUNAY, partenaire des  deux clubs, les Stadistes s’installaient très vite aux commandes de la possession du ballon, sous la houlette de leur capitaine Rafik GUITANE, véritable chef d’orchestre tout au long de la partie, un brin trop altruiste pour le bonheur du sanglier, et souffre-douleur d’une défense TAÏSTE aux abois, certes, durant cette première mi -temps, vacillante parfois, mais qui ne cédera pas, autour de leur tour de contrôle M. BLANDIN, sous la forte pression exercée par le tourbillon des  jeunes gais  lurons du ballon rond. Amoureux du jeu à une touche, combinaisons déroutantes, vitesse d’exécution, récupération, le spectacle attendu vous était servi jusqu’à l’entrée des 18 mètres, sans pour autant véritablement mettre en danger S.OSMONT dans ses buts. Dominer n’est pas gagner et les Stadistes allaient être refroidis par l’une des premières véritables contre-attaque des noirs, lancée à gauche par le jeune N. COHAN dont le centre arrivant au second poteau sera parfaitement exploité par A. POISSONNEAU par une remise sur T. LEPRETRE dont la frappe se terminait sous une transversale rentrante (15ème). Douche froide et chirurgicale, qui ne perturba pas pour autant la symphonie enjouée des blancs. A. KEROUEDAN bien placé frappait hors cadre (19ème) alors qu’à son tour, sur coup franc, I. MATONDO voyait sa frappe passer à la droite de la cage de S. OSMONT (30ème). Le jeu se stabilisait ainsi sur l’approche du dernier 1/4d’h et seule, suite à un corner, sur une remise en retrait la reprise de L. ASSIGNON venait donner des frissons près des poteaux de S. OSMONT (45ème)

Les pensionnaires du côté de la VILAINE allaient ils  subir leur seconde défaite de la saison, telle était la question qui pouvait se poser durant les citrons? La baisse de régime attendue en seconde mi-temps pour les jeunes stadistes, dont la plupart était à leur 3ème match en une semaine, allait en effet permettre aux gars du BLOSNE de prendre désormais davantage le match à leur compte.  Un tir lointain d’ A. POISSONNEAU (55ème) laissait entrevoir qu’avec l’aide du vent, le sanglier serait à son affaire. La domination s’accentuait, et à leur tour, c’est dans leur moment fort qu’ils allaient se faire piéger sur un contre rapidement mené parti de la défense, F. RIVOLLIER allait se trouver, à point nommé, pour devancer la sortie de S. OSMONT et égaliser (65ème). Regrets certainement, car désormais les lignes s’étaient distendues et  les blocs étaient moins soudés entre eux sur un jeu qui allait passer d’un camp à l’autre, mais où cependant les occasions les plus franches auraient pu permettre aux patronnés de reprendre l’avantage. On notera ainsi une occasion en or pour N. COHAN seul aux 9 m pour un tir trop enlevé (66ème), un tir pas assez appuyé d’A. POISSONNEAU (69ème), un superbe arrêt de Pepe BONET suite à un tir  détourné de TIMAT (73ème),  et sur coup franc une tête de M. BLANDIN non cadrée (75ème). Une frayeur cependant dans le dernière ¼ d’h sur un but stadiste refusé pour hors-jeu.

A l’arrivée, donc un nul logique où chaque équipe aura eu sa mi-temps pour faire la différence, et dont curieusement, chacune d’entre elle aura marqué dans la mi-temps dominée par son adversaire. Belle résistance défensive avec un schéma tactique qui n’a rien cédé, en tous les cas du sanglier devant les assauts répétés et enjoués de l’attaque stadiste. Rigueur, qualité et plaisir annonçait le quotidien rennais, tel  en aura été ce match  » COMME  on AIME  » , à la différence que ce régime là vous met en appétit et on en redemande.

Ce résultat nul permet au deux équipes de se suivre désormais à la 4ème et 5ème place, Dinan et la GSY en ayant profité pour prendre les devants sur la TA.

Après ces quatre rencontres successives de haut de tableau, la TA aura un peu de répit pour souffler avant de recevoir ERGUE GABERIC dans 15 jours, ceci avant le second derby à GUICHEN