N3: FRUSTRATION: le duel au sommet n’aura duré que 6 mns
...

N3: FRUSTRATION: le duel au sommet n’aura duré que 6 mns

Par Michel Rollo
le 09 Fév 2020

Match de vérité attendu à PLABENNEC où le Leader du championnat recevait son dauphin la TA. Troisième match consécutif à l’extérieur pour les sangliers qui se devaient donc pour ce match au sommet tenter de freiner le bel élan pris par les finistériens depuis la reprise. En l’absence de leur capitaine de R. DREUSLIN (vacances) et B. DIAWARA (blessé), les noirs abordaient cette rencontre avec la volonté de montrer que leur place en haut du championnat était loin d’être une usurpation.  Si les intentions de la troupe de J. LE NORMAND étaient fortes et pleines d’espérance, les mystères du foot restent, quant à eux,  bien souvent accrochés à l’aléatoire venu d’ailleurs, et en ce samedi les noirs allaient le payer au prix fort.

Louable aussi, certainement, la volonté de la ligue de Bretagne d’envoyer un message fort avant chaque match, ce Week – End, dans un texte invitant les joueurs au respect envers le corps arbitral, et lu par l’arbitre à haute voix dans le protocole d’ouverture autour des capitaines et des entraîneurs. Hélas on pourra écrire les plus beaux textes au monde, mais si la psychologie, le discernement, et la pédagogie de ce même corps arbitral ne sont pas enseignés et ne respectent pas de son côté, ceux là même, qui font le spectacle et remplissent les tribunes, il y aura toujours de grosses frustrations et des colères rentrées compréhensives.  Toute charte mérite réciprocité entre tous les acteurs. Les joueurs amateurs s’entraînent durs et tard plusieurs fois dans la semaine, et certainement que ce samedi, les joueurs de la TA n’avaient pas fait un tel déplacement, pour un match détourné au bout de 6 mns.

Ptit clin d’oeil pour ANTOINE, heureux papa, cette semaine d’un petit NOAH

PLABENNEC     3   –  2      TA RENNES

On était en effet rentré dans la 7ème mn, la TA avait jusque là fait une belle entame avec deux actions fortes sur le but Finistérien, quand sur un ballon anodin, sans aucun danger, SEVA  crie à son défenseur « laisse » à l’entrée des 18 mètres, il s’empare du ballon et soudainement, coup de sifflet, coup de tonnerre,  et carton rouge pour le gardien. Dans l’incompréhension la plus totale, il s’avérait, semble t-il, après arrêt de jeu, que le gardien des noirs avait touché le ballon en dehors de la ligne des 18m.  Tournant du match,  la TA se retrouvait alors à 10, pour les 84 mns restant, obligeant ainsi le gardien à rentrer aux vestiaires et à remplacer un joueur de champ, en l’occurrence R. THENIER puni d’innocence.

Après une réserve technique, le match reprenait, mais évidemment, on venait de gâcher et tuer le match au sommet au prix de l’injustice, entre le leader et son dauphin. Grosse amertume, déception, enthousiasme anéanti, dégoûté, on pourrait employer tous les qualificatifs de cette frustration lancinante traversant les têtes des supporteurs , des joueurs et de leur staff, toute cette préparation, envolée, tout cela pour ça.

Même si derrière, il y a eu 90 mns, où les sangliers se sont dépensés sans compter avec intensité, ont résisté longtemps, ont même marqué les premiers par C. LAMANDE (52ème), que BOIDO BALDE, gardien remplaçant pour la 1ère fois a fait le travail, la fatigue s’est progressivement installée pour permettre, sur deux corners, à J. DIATTA  (60ème, 70ème) et à F. GUILLOU (90ème) de renverser le score, avant que T. BELLIER sur penalty (arrêts de jeu) ne ramène le score final à 3- 2.

PLABENNEC

1 H. MINIER  2 F. BARBESO  3 C. LE ROUX  4.  N. SOW 5  J. PINVIDIC  6 M. SADOVEN  7 N. PELLEN  8 S. COAT  9  J. DIATTA  10 K. BERCOT  11 F. GUILLOU  12 M. CARNERO  13 A. FEKIR  14 L. GUEGAN 15  E. REMOND  16 M. KERVESTAN

TA RENNES

1 SEVA  2 C. BARRELLON 3 T. LEPRETRE 4 L. ROUDAUT. 5 M. BLANDIN 6 T. BELLIER 7 R. THENIER 8 C. LAMANDE 9 A. CAROFF 10 A. POISSONNEAU 11 N. COHAN 12 L. CONAN 13 C. DURAND 14 B GATEAU  15 M. ODULES  16  B. BALDE

Le résumé de ce match aurait pu, certes, être davantage commenté, il aurait pu faire comme si de rien était, ne pas se plaindre, ne pas faire la pleureuse ou le mur des lamentations, accepter tout sans rien dire, c’est la loi du sport, faut surtout pas dire ou encore moins écrire ce qui fâche, le mot injustice n’a pas sa place et n’est pas écrit au dictionnaire du sport. On n’en a  que « foot » d’avoir fait 500 kms pour 6 mns, mais en ce jour où la lumière était faite avec la charte de respect envers le corps arbitral, il est aussi important de souligner que les joueurs, sur n’importe quel terrain méritent eux aussi du respect,  et tirons notre chapeau aux joueurs de la TA qui  n’ont rien dit, ont continué et ont ravalé leur indignation sans l’extérioriser. Dans le retour aux vestiaires, ils étaient simplement abattus, colère,  remettant à demain le retour au plaisir de retrouver un ballon. Bref la tempête n’était pas derrière, elle nous poussait pour rentrer rapidement sur Rennes, il fallait effacer toute trace. de la désillusion et désormais penser à la venue du stade Rennais samedi prochain à 17h. 

Conclusion et pour l’histoire notre VAR à nous, notre vidéo montre que SEVA a bien touché le ballon dans sa surface et non à l’extérieur.