Mis en cage, les sangliers sous le joug de la jeunesse stadiste
...

Mis en cage, les sangliers sous le joug de la jeunesse stadiste

Par Michel Rollo
le 06 Sep 2020

Le foot amateur breton se nourrit des liens qu’il crée entre les joueurs et leurs supporters, en un mot de la convivialité. Dans cette rencontre, la seule à huis clos,  allant bien au-delà des jauges et de la procédure prévus, l’enclos de la Piverdière a offert, ce samedi soir, un derby morne et sans passion, laissant entrevoir derrière les grillages, quelques visages déçus de ne pouvoir venir soutenir les leurs.  La COVID masquée en sort la grande victorieuse tout en continuant à faire circuler dans tout et son contraire,  ses incohérences journalières en se jouant sournoisement des libertés de chacun.

 

Sur le déroulement de la rencontre, la jeunesse stadiste a mis à mal une équipe de la TA, encore éloignée de la plénitude de son jeu, mais les progrès sont là. Par rapport à son premier match à Locminé, elle a su répondre physiquement durant les deux mi-temps avec un engagement supérieur en intensité et générosité. Il manque pour le moment la cohésion dans le collectif, le jeu court notamment, et les automatismes du jeu placé qui peuvent mettre en contrariété l’adversaire.

 

Très vites mis en difficultés par la vitesse et la précision du jeu à terre des tout jeunes stadistes, il a fallu deux sorties bien à propos de S. OSMONT pour éviter l’ouverture du score dans les 5 premières minutes.  Revenant bien dans le match, c’est au moment, où on sentait qu’elle pouvait mettre son adversaire plus à mal, qu’elle allait prendre coup sur coup aux 17ème et 19 ème deux buts pourtant évitables. Le premier faisait suite à un corner inutile, corner qui était mal dégagé et remis dans les pieds de F. RIVOLLIER, seul face au but.  Deux minutes plus tard, en laissant trop d’espace au marquage à l’entrée de l’angle des 18m au virevoltant L. TCHAOUNA, S. OSMONT ne pouvait pas grand chose sur le ballon enroulé du N°7 au second poteau. Pas ridicule malgré ce handicap, les patronnés allaient rater par deux fois la possibilité de revenir. La 1ère sur une mauvaise relance de Pepe BONET, C. DURAND, bien placé, croisait trop sa frappe (26ème. A la 35ème, c’était au tour de L. LEMARIE de voir sa reprise raser les poteaux. Ils ne rataient pas la 3ème, suite à un coup de pied arrêté quand le ballon renvoyé par la transversale revenu dans les pieds de B. GATEAU , à la conclusion,  ramenait, pour sa première apparition, le score à 1-2 à la mi -temps.

Rien n’était donc joué à la mi-temps, on pouvait espérer sur ce qu’on avait vu dans sa deuxième partie. Hélas, on allait assister à du hourra football et surtout à beaucoup d’imprécisions en seconde, peu de tranchant offensif chez nos patronnés, ne permettant pas de venir, une seule fois, inquiéter de près Pepe BONET. Par contre, avec un peu plus de réalisme, les stadistes auraient pu corser l’addition à plusieurs reprises, sans les arrêts de S. OSMONT et les frappes non cadrées.

Seconde défaite d’affilée donc,  dans la normalité des deux copies rendues tout, en soulignant toutefois qu’il y avait du mieux ce soir. L’absence de trop de cadres auxquelles s’étaient ajoutés ce samedi, T. BELLIER et A. CAROFF nuisent en ce début de championnat à l’expérience du niveau. Espérons leur renfort et la récompense aux  efforts, pour recevoir le stade BRIOCHIN pour la rentrée à Salengro avec nos supporters samedi prochain. Et comme chantait si bien Annie CORDY, positivons : «  ÇA IRA MIEUX DEMAIN…… »