De la lumière à la pénombre: Mais que s’est -t-il passé…?
...

De la lumière à la pénombre: Mais que s’est -t-il passé…?

Par Michel Rollo
le 06 Avr 2019

Sans doute les hommes de Jacques LE NORMAND vont- ils ressasser longtemps dans la nuit et la semaine, leur refrain de vestiaire, qu’ils entonnent à chaque victoire : « mais que s’est -il passé ce soir ? ». Sans doute n’en trouveront- ils pas la réponse ? Les scénarios d’un match de foot sont impénétrables et peuvent sortir de ces mystères inconnus que seul l’imprévisible, ou tout simplement  elle était bien là, « LA BLANCHE HERMINE, VIVE FOUGERES et CLISSON » (GILLES SERVAT) pour prouver combien la résistance des Marches de Bretagne ce n’est pas un vain mot . Un scénario pour lequel aucun supporter de la TA n’aurait pu imaginer quand, au bout de 16 minutes la TA avait déjà marqué à 3 reprises et survolait le match contre des Fougerais qui ne semblaient pas pouvoir arrêter leur enlisement dans l’encerclement de la marée noire. Et puis soudainement, coupure de courant à la reprise, court-circuit et perte de contact entre les lignes, la lumière s’est éteinte. FOUGERES profitait alors de ses maillots « verts luisants » pour sortir enfin de la pénombre.  Trois, puis deux, puis un but d’écart, il restait 10mns, le derby trouvait enfin toutes ses couleurs, et les nerfs des supporteurs d’un côté comme de l’autre allaient être mis à rude épreuve pour une fin de match haletante.

TA RENNES    4   –   3    AGLD FOUGERES

but pour lz TA: R. DREUSLIN ( 5ème , 16ème) A. CAROFF (8ème), C. DURAND (35ème);

but pour l’AGLD: M. MESSOUTER (45ème), B. TOUCHARD (57ème), D. LAOT (75ème)

Pas de préliminaires donc pour l’ouverture de ce derby lancé par notre partenaire Franck LAUNAY qui ne renierait certainement pas une telle rapidité des fondations dans son domaine de l’immobilier. Jugez plutôt, après une première banderille, une ouverture de K. LEPETIT pour A. CAROFF se terminait par une offrande que Captain DREUSLIN ne ratait pas (1 -0 5ème). Prêté pour un rendu, R. DREUSLIN lançait en profondeur à son tour son compère A. CAROFF pour un second but de toute beauté en lucarne (8ème). Une nouvelle action à trois avec K. LEPETIT, I ET TOUGOUANI et A. CAROFF échouait d’un rien (15ème) mais ce n’était que partie remise, car sur le corner qui s’ensuivait, J. DECHERE déposait le ballon sur la tête de R. DREUSLIN pour un troisième but imparable (16ème).  Et  la TA de poursuivre par un jeu rapide, en passes redoublées, ne laissant que souffrances et rares occasions à son adversaire. K. LEPETIT donnait du fil à retordre à son adversaire direct par ses débordements où ses dribles, comme celui de la 27 ème mn qui lui ouvrait le chemin du but mais sa frappe était trop enlevée. Le premier tir Fougerais cadré , arrivera enfin à la 30ème sans grand danger pour S. DODOZ.  Mais au-delà de ce tir, on sentait un premier relâchement TAÏSTE, synonyme de facilité, ôtant de la simplicité au jeu en première intention. Ainsi à la 33ème, un centre de J. TRIDEAU était repris par T. HERVE, à deux doigts de surprendre SEVA. Et c’est encore FOUGERES, la mn suivante qui poussait devant les buts, mais le contre rapidement mené, lançait une nouvelle fois A. CAROFF, dont le centre en retrait était repris victorieusement par C. DURAND (35ème).  Relancés par ce 4ème but, les noirs appuyaient de nouveau sur l’accélérateur et en l’espace 3 mns ce seront trois nouvelles occasions qui se présenteront avec un mauvais pied pour A. CAROFF seul (37ème), une nouvelle tentative non cadrée  de K. LEPETIT après s’être ouvert le chemin du but (38ème), et à la 40ème sur un nouveau débordement de ce même K. LEPETIT. Alors que l’addition aurait pu s’alourdir, c’est au contraire, un ballon perdu sur un nouveau drible de trop au milieu de terrain, que M. MESSOUTER allait redonner un peu d’espoir en ramenant le score à 4 buts à 1 à la mi- temps malgré un premier arrêt de SEVA (45ème).

Changement total de décor dès le début de la seconde mi –temps où l’on va voir sombrer le sanglier dans l’à peu près, déjouant totalementant son football, perdant ses repères, et ses relais entre les lignes qui avaient fait si mal à la défense FOUGERAISE en 1ère mi –temps. Les verts montraient très vite qu’ils allaient en découdre tout autrement, et une sortie mal ajustée de SEVA (52ème) le voyait se faire éliminer, et heureusement P A. ABESLOURD ne pouvait redresser son ballon. Mais n’empêche le ton était donné et à son tour M. MESSOUTER se trouvait en face à face mais SEVA détournait en corner (56ème). Hélas sur le corner mal dégagé, le capitaine B. TOUCHARD de la tête arrivait à lober SEVA avancé (57ème). Ca sentait plein nez la remontada, surtout que la rentrée de K. NESS YOUNGA n’avait pas manqué de faire passer des sueurs dans le dos de la défense TAÏSTE aux abois.  Incapables de se ressaisir, les noirs étaient désormais dominés et à la 70ème, une tête sur le poteau faisait craindre le pire, avant qu’à son tour un tir de K. NESS YOUNGA frise les buts de SEVA à la 75ème). La sortie sur blessure de T. LEPRETRE en défense avait fait reculer d’un cran R. DREUSLIN, et du même coup, la maîtrise du milieu de terrain était passée dans les pieds FOUGERAIS, beaucoup plus incisifs dans leur organisation du jeu. La rentrée à son tour, chez les verts,  de l’expérimenté D. LAOT aux avants postes allait de nouveau changer la donne et la température de ce match. Il allait se servir du côté droit de la défense devenu fébrile depuis le début de la seconde mi –temps pour s’en aller déborder au cordeau et battre SEVA dans un angle impossible à la 75ème. Un but d’écart désormais, et l’élan avait totalement changé de côté, il allait falloir tenir ¼ d’h pour éviter l’égalisation. C’est sans doute ce dernier sursaut d’énergie qui allait permettre d’assurer l’essentiel, la victoire, en faisant face plus souvent à l’emporte pièce, et même en profitant de cette période pour que l’on puisse voir l’unique tir cadré TAÏSTE de la seconde mi-temps par J. DECHERE sur un coup franc aux 30 mètres(80ème).

Drôle de match donc, où chaque équipe aura eu sa mi-temps, mais sans que l’on puisse vraiment comprendre ce qui a pu se passer dans les têtes quand, au bout de 35 minutes le sanglier avait normalement le match gagné avec 4 buts d’avance. Jamais les FOUGERAIS, valeureux même ressuscités, n’auraient dû reprendre confiance, et revenir de cette façon au score. Si le plaisir de la première mi –temps s’est quelque peu terni au fil des minutes, il n’en demeure pas moins qu’une 4ème victoire consécutive était au rendez-vous , et c’est bien là l’essentiel, quand les poursuivants immédiats de leur côté ont pris de la distance, et que pour la première fois de la saison la TA a encore gagné une place, se situant, cette fois, au beau milieu du classement à la 7ème place et là aussi : »qu’est ce qui s’est passé ? »

> LE CLASSEMENT