« L’OSMONT NOUVEAU » est arrivé : une saveur de leader
...

« L’OSMONT NOUVEAU » est arrivé : une saveur de leader

Par Michel Rollo
le 06 Oct 2019

L’occasion était trop belle en se rendant dans le pays du GLAZIK en pleine Cornouailles, de profiter des matchs de la veille, où les ténors du championnat avaient buté sur leurs adversaires. Une victoire ce dimanche pour la TA, et du même coup nos sangliers reprenaient la tête. Un beau challenge, que Jacques LE NORMAND ne cachait pas dans sa causerie d’avant match : « on ne doit pas dire si on gagne, mais à notre niveau, on est des compétiteurs et chaque fois que l’on rentre sur un terrain on est là pour gagner » Le discours ne pouvait être plus clair, même si l’on pouvait s’attendre à un rude combat, il s’agissait de passer outre, et se mettre dans la tête que le retour sur RENNES en soirée n’aurait qu’une saveur: les 3 points.

Des mots certes, mais ils n’étaient aucunement question de se justifier des maux des absents qui pour le coup n’étaient pas des moindres, puisque manquaient à l’appel A. CAROFF, T. BELLIER, C. DURAND, des cadres assurément. Avec seulement trois joueurs de plus de 22 ans, S. OSMONT, R. DREUSLIN et B. DIAWARA, la jeune classe des marcassins devaient passer à l’étage au-dessus et jouer son va tout, c’était son jour.

 

ERGUE GABERIT    0   –   2    TA RENNES

but pour la TA: A. POISSONNEAU ( 14ème; 72ème)

L’insouciance en plus n’a pas de prix à cet âge, et c’est donc, sans complexe, que s’élançait cette partie contre un promu dont les résultats jusqu’ici pouvaient laisser craindre le guet-apens. Du coup, pas de tour de chauffe, la TA démarrait sur les chapeaux de roue avec une première mise en pression par un tir d’A. POISSONNEAU non cadré (4ème). Les noirs essaient de prendre le jeu à leur compte en faisant de leur jeu collectif une arme déstabilisante, obligeant leur adversaire à ne pas trop s’aventurer vers l’avant, si ce n’est par des relances en profondeur. Et c’est sous cette pression qu’à la fin du 1er 1/4d’h, un défenseur local en voulant remiser vers son gardien, offrait un caviar de passe à A. POISSONNEAU , qui ne se faisait pas prier pour tromper C. GUEVEL le gardien Finistérien.(14ème).  C’est quand l’adversaire a mal qu’il faut continuer d’essayer de lui mettre la tête sous l’eau, et la belle ouverture de C. LAMANDE dans le trou pour A. POISSONNEAU (19ème) en était la meilleure preuve. Elle serait, sans doute, aller au bout sinon qu’ H. JORDAN, en tant que dernier défenseur, déséquilibrait A. POISSONNEAU par l’arrière à l’entrée des 18m : coup franc et carton rouge pour le défenseur. Eh bien au bout de 20 mns, on pouvait dire que le bébé se présentait bien pour le sanglier. Le 4 -1 – 4 – 1 fonctionnait bien avec une défense solide et un excellent ratisseur en la personne de L. CONAN. On en arrivait même à la 29ème, où une fois encore, A. POISSONNEAU mettait le feu à la défense et, servi par des contres favorables, se présentait une nouvelle fois seul devant C. GUELLEC. Trop précipité, car il avait le temps d’ajuster, le gardien détournait. Que de regrets avec cette balle du 2 – 0 du KO, car le vent allait tourner sur les 15 dernières mns de cette 1ère mi-temps.

Dès la mn suivante, les jaunes allaient enfin montrer le bout du nez, et c’est là que S. OSMONT allait sortir le grand jeu.  Sur coup franc, tout d’abord, au 20 mètres, il claquait une balle qui prenait la direction de l’égalisation (30ème). A la 39ème, après une ouverture de G. TROALEN, M. LE ROUX se trouvait à la réception pour une volée à 5 mètres que S. OSMONT détournait.  De nouveau un plongeon et arrêt sur un tir en coin suite à un centre en retrait et une reprise de R. MONFORT (42ème). Et enfin, suite à un corner, M. GUILLAMOT reprenait d’une superbe volée qui frisait la transversale (46ème).  On s’en tirait donc bien sur cette fin de mi-temps avec ce but d’avance, laissant craindre une seconde mi-temps compliquée si on ne reprenait pas les rennes du match.

La leçon semblait être retenue au retour des vestiaires car, sur centre d’A. POISSONNEAU, TIMAT se trouvait en excellente position pour scorer, mais il croisait trop sa frappe (47ème). Partie remise, 50ème R.DREUSLIN remonte le terrain à la Oswaldo PIAZZA , déborde et centre en retrait pour TIMAT qui se perd dans ses dribbles et finalement bute sur un défenseur revenu. Le temps fort est à nouveau passé, et les jaunes repartent à l’assaut avec un excellent coup franc de TROALEN mais la reprise de LE ROUX n’est pas cadrée (53ème) et de nouveau bien placé, celui-ci rate le coche à la 56ème. Les jaunes poussent pour tenter de revenir et la défense des noirs repousse jusqu’à ce coup franc de la 60ème où, à la réception de la frappe, sur une faute dans la surface de T. LEPRETRE, l’arbitre bien placé, siffle pénalty. LE ROUX s’élance et S. OSMONT part du bon côté pour sortir cette balle ras des poteaux, la TA revient de loin. Coup de moins bien pour les « PAOTRED » qui permet à la TA de faire tourner le ballon et de repartir de l’avant. Timat en profite pour délivrer un centre millimétré vers A. POISSONNEAU, un peu juste pour reprendre de volée, mais qui, néanmoins, offre une superbe parade réflexe à C. GUELLEC (67ème). Dominant dans le jeu, la TA en profite pour priver de ballons son adversaire, et sur une action collective TIMAT de son aile va décaler A. POISSONNEAU qui s’enfonce pour doubler le score à la 72ème).  La victoire a pris des couleurs vives, et dans la foulée K. MESBAH met une reprise de la tête au -dessus. Pour autant les jaunes ne renoncent pas, et même à dix, ils vont continuer et c’est miracle qu’une frappe de V. LE MAT, venant fracasser les poteaux choisisse la sortie extérieure (81ème). Jusqu’au bout, ils tenteront mais le mot de la fin reviendra au héros du jour S. OSMONT, qui sur une dernière occasion, angle fermé préservera sa cage inviolée.

De ce match attrayant, si la victoire est méritée par le jeu pratiqué et l’engagement des noirs, on peut aussi dire que les « PAOTRED DISPOUNT » auraient mérité de marquer un voire deux buts mais ça ne leur a pas souri. En jouant beaucoup plus juste, avec une colonne vertébrale intraitable autour des S. OSMONT, L. ROUDAUT,  L. CONAN et A. POISSONNEAU , les jeunes sangliers, sans doute moins aguerris que leur adversaire, ont su tout au long de la partie montrer leur solidarité et le plaisir qu’ils prenaient à  jouer ensemble.  Cette jeune équipe a vraiment du tonneau en devenir. Elle a du corps, elle est bien charpentée autour d’un OSMONT  en leader derrière sa défense  qui a pris de la bouteille avec une saveur sans amertume et très gouleyante.  Savourons …. en attendant GUICHEN dans 15 jours .