La victoire de retour pour la Coupe de France
...

La victoire de retour pour la Coupe de France

Par Michel Rollo
le 20 Sep 2020

Pour briser la chaine de trois défaites consécutives en championnat, le 3ème tour de la Coupe de France arrivait à point nommé pour enfin lancer la saison de nos sangliers. Mais encore fallait-il venir à bout d’un « SPARRING PARTNER » qui avait tout à gagner dans un match où seulement une division séparait les deux équipes. BRETEIL TALENSAC, après une première saison pleinement réussi en R1 avec un sprint époustouflant entre décembre et mars dernier, n’était pas en effet un adversaire à mésestimer avec pas moins sur le terrain de quatre anciens TAÏSTES certainement avides de se rappeler au bon souvenir  de leur passage à Salengro. Pressant très haut, les banlieusards auront fait souffrir les sangliers, tenant en haleine la nombreuse galerie jusqu’à la 76ème mn où A. CAROFF délivrait les siens en doublant le score, suite à une belle action collective.

BRETEIL  TALENSAC     0    –    3        TA RENNES

Tirage au sort contre une R1, n’était donc pas forcément l’idéal pour une entrée en matière en Coupe de France, et le déroulement de la partie aura montré qu’il ne s’est aucunement agi d’une partie de plaisir. Certes on n’aura pas vu un grand match, mais devions nous s’attendre à mieux dans un match engagé, peu propice à développer du jeu où l’équipe considérée inférieure sur le papier a tout à gagner en espérant bousculer la hiérarchie ? L’essentiel en Coupe de France étant de se qualifier disons que le travail a été fait sérieusement, et la victoire sur l’ensemble des occasions ne souffre d’aucune contestation. Mieux même, elle aura permis à la défense de retrouver ses marques en ne concédant aucun but, ce dont elle avait grand besoin pour se rasséréner.

En pressant très haut, et avec beaucoup de générosité les hommes de Lionel KOUAKOUA auront mené la vie dure aux noirs, en les faisant très souvent déjouer, mais leurs opportunités de but seront restées pauvres si ce n’est sur quelques coups de pieds arrêtés en première mi-temps, sur une reprise tendue de V. LERAY à la 43ème bien stoppée par S. OSMONT, puis en seconde mi-temps sur un tir de M. SCHWAB non cadré (63ème), un débordement de M. PRIOUX dont le centre traversant les six mètres ne trouvait pas preneur, et enfin sur un tir tendu un peu  trop croisé de M. GIRAUX (84ème).

Trop peu, pour revenir au score qui avait été ouvert dès la 15ème mn sur pénalty par T. BELLIER, après une faute dans la surface sur K. MESBAH qui avait faussé compagnie à son adversaire direct. Déjà dès la 9ème un une deux A. ROUSSELET – A. CAROFF, avait permis à G. TRINQUART (ancien gardien TAÏSTE) de faire une première parade. Puis K. MESBAH par deux fois, d’abord sur un tir non cadré (34ème) et surtout sur une frappe enroulée (38ème) aurait pu doubler la mise sans une belle envolée de G. TRINQUART.

Avec un but d’avance seulement, la TA souffrait sur les premières 20 mns de la seconde mi – temps, souvent acculée sur ses arrières et obligeant à des dégagements précipités. Il faudra attendre la  70ème mn pour que la TA voit enfin le résultat de son emprise prendre l’empreinte de sa qualification pour le tour suivant. Ce sera d’abord un débordement et centre de  TIMAT, pour A. CAROFF qui verra sa reprise à bout portant renvoyée par G. TRINQUART, avant que quelques mns plus tard, un coup de pied arrêté de C. LAMANDE sera repris par B.GATEAU sur la transversale (71ème). La délivrance viendra enfin avec une belle action de jeu lancée par C. LAMANDE, relayée par A. ROUSSELET pour A. CAROFF dont la reprise faisait mouche. Quart d’heure de vérité, où l’adversaire après avoir été au bout de ses efforts, voyait la corde se rompre brusquement. Une dernière faute sur A. CAROFF dans les arrêts de jeu, permettait à C. DURAND d’ajouter un 3ème but, anecdotique pour une victoire, sans doute, lourde aux yeux des banlieusards, mais tellement revigorante pour les hommes de Jacques LE NORMAND