Jacques LE NORMAND rouvre les portes de la « TRIBUNE de la K’FET »
...

Jacques LE NORMAND rouvre les portes de la « TRIBUNE de la K’FET »

Par Michel Rollo
le 06 Sep 2019

A la veille de recevoir la Saint Colomban de LOCMINE invaincue comme la TA sur ses trois premiers matchs, Jacques LE NORMAND fait ici une petite rétro sur la reprise de son équipe depuis la préparation en répondant aux questions de la « TRIBUNE de la K’FET » qui rouvre ses portes. Si la TA n’a jamais fait de début de saison aussi tonitruant en National que celle- ci (co-leader actuellement), notre technicien reste, néanmoins, les pieds sur terre et ne s’enflamme pas pour autant. La 1ère mi-temps contre le stade Rennais a montré qu’en football, les certitudes d’un jour, peuvent s’écrouler comme château de cartes en quelques minutes et que ce n’est pas en trois matchs que l’on peut se sentir définitivement toucher par la grâce pour toute une saison qui débute. L’objectif de mieux débuter la saison que les deux dernières est bien sur le feu, maintenant attendons, et la joute de ce samedi, contre un adversaire qui a récolté 2 victoires contre le sanglier l’an passé, sera certainement un test de bonne amplitude à la fin de cette série des quatre premiers matchs.

Jacques Le Normand : « Vivre une saison pleine et sereine »

 

 

 

 

 

 

Finalement, la TA, leader de ce championnat  n’a jamais été aussi proche du titre !

(Sourire). On ne va pas faire de triomphalisme parce qu’on est co-leader après trois journées de compétition. Il faut rester lucide comme lorsque nous l’étions en bas de tableau lors des saisons précédentes. Deux victoires et un nul nous permettent d’être en haut du tableau  à l’instant T mais on sait que, même si on savoure, tout va entrer dans l’ordre dans les prochaines journées.

Tu t’attendais à un tel début de saison ?

Non parce que ce n’est pas dans les habitudes de la maison. Bien débuter était l’un de nos objectifs pour être un peu plus sereins et confiants. Toutefois, il y avait eu des signes positifs lors de la préparation avec des matches consistants. Ils se sont confirmés.

Quels sont justement ces points positifs ?

L’effectif n’a pas beaucoup bougé, ce qui n’avait pas été le cas lors des deux saisons précédentes. Avec 50-60% de changements, il fallait reconstituer un groupe, une ligne de conduite. A Brest, il n’y avait qu’un nouveau parmi les titulaires. J’ai donc l’impression de bénéficier du travail de fin de la saison dernière. Outre une défense toujours solide, certains joueurs ont franchi un palier.

Qu’est-ce qui te plaît dans le jeu ?

Notre qualité de percussion nous permet d’être assez tranchants. On défend mieux que l’an dernier, même si la première mi-temps face au Stade Rennais, samedi dernier, prouve le contraire. Cependant, on peut s’améliorer dans notre qualité de possession.

Et les points à travailler ?

La constance. La preuve en a été  apportée ce week-end. On est bons face à Brest et Fougères et notre première période face au Stade Rennais n’a pas été à la hauteur de ce qu’on attendait. Malgré la réaction d’orgueil, d’hommes, j’aimerais qu’on n’ait pas ces trous d’air. Répétés, ils pourraient être très pénalisants à certains moments importants de la saison.

Bien lancer la saison, est-ce un avantage ou un inconvénient ?

Un avantage. Pour avoir connu des départs très compliqués, notamment lors des deux dernières saisons, je sais que l’on traîne cela comme un boulet.  Mais être trop bien peut amener le groupe à s’installer dans du confort, de penser que tout est acquis. Le rôle du coach est, alors, de tirer les sonnettes d’alarme.  Se remettre en question nous fera avancer.  La première période face au Stade Rennais a fait mal. La mise au point au point, à la mi-temps,  a été très rude.

Quels sont les objectifs pour cette saison ?

Nous avons le désir de vivre une saison pleine, sereine, sans avoir le couteau sous la gorge. Ce qui a été le cas les deux dernières saisons. Nous désirons avoir un certain confort de points qui va nous permettre de travailler plus facilement avec les jeunes, accompagnés d’anciens qui connaissent la maison, de leur éviter de vivre toute la pression qui accompagne des mauvais résultats.

Si le maintien est rapidement assuré, l’objectif sera différent ?

C’est notre sixième saison en Nationale 3 et on veut avoir des objectifs toujours plus importants. Si on peut aller chercher des places proches du podium ce sera un super objectif. Mais on en est encore loin, une saison est longue. Afficher un tel objectif actuellement serait  présomptueux, correspondrait à un manque de lucidité au regard de ces trois premiers matches. On a joué Brest et Fougères, qui étaient en difficulté, et le Stade Rennais où on a été nous aussi en difficulté. Je n’ai pas encore suffisamment de visibilité pour avancer de tels objectifs. Dans sept-huit journées, on y verra plus clair.