Douche Froide
...

Douche Froide

Par Michel Rollo
le 30 Nov 2019

Faudrait- il demander aux arbitres de supprimer le 1er quart d’heure des matchs quand la TA joue à la maison, c’est sans doute la question qui se pose en regardant les deux dernières prestations à SALENGRO de nos sangliers ? Une fois n‘est pas coutume mais en ratant totalement son entame, la TA aura donné le fouet pour se faire battre ce samedi. Certes la pluie en continue n’a pas favorisé les contrôles, mais il en était de même pour les Finistériens qui auront eu le mérite de ne pas cadenasser le match alors qu’ils avaient pris une avance de deux buts. Deux buts parfaitement évitables, par ailleurs, avec une défense aux abonnés absents et un milieu en mode diesel quand l’adversaire de son côté tournait à plein régime dès la 1ere minute. Et pourtant le PAC était à la portée du leader, mais sans doute, dans les têtes, on avait laissé aux vestiaires, l’intransigeance et la rigueur.

Le coup d’envoi de la rencontre donné par notre partenaire Frédéric PLEAU, directeur régional du groupe Edouard DENIS promoteur immobilier

TA RENNES     1   –   2    PLOUZANE AC

Buts pour PLOUZANE: M. TRELLU ( 6ème);  M. DOULI ( 25ème);
pour la TA:  A. POISSONNEAU ( 59ème)

Dès les premiers instants de la rencontre, on a vu les bleus prendre le match à leur compte, jouant plus vite, amenant le danger dans le camp Bretillien, prenant en quel sorte rôle et place de ce qu’on attendait de la TA. Du coup la sanction n’a pas tardé, une faute évitable à l’entrée de la surface amenait ces fameux coups de pied arrêtés qui font si souvent mal au sanglier. Coup franc très bien tiré au second poteau et comme la semaine passée, à TREGUNC, et là aussi à la 6èmemn, pour bien noircir le tableau, seul comme à la parade M. TRELLU, pourtant pas très grand ouvrait imparablement le score de la tête. Bon reste du temps, pense t’-on,  et ce premier but va peut-être lancer le match des hommes de J. LE NORMAND. Il y aura du mieux, certes, dans la possession, mais encore beaucoup trop de déchets à l’approche du but et dans les centres  sans preneur. Une tête de T. BELLIER sur corner est proche de ramener les deux équipes à égalité (13ème). De son côté, PLOUZANE se recroqueville à merveille sur ses arrières bases, avant de sortir les crocs  de très belle façon vers l’avant dès qu’il récupère le ballon. A. POISSONNEAU tente sa chance de loin mais la balle s’envole ( 19ème). En essayant de refaire son retard, la TA se découvre, délaisse ses arrières bases, et suite à une montée de C. BARRELLON sur le côté droit, un nième ballon va être perdu, et D. SOILIHI en une fraction de seconde, récupérant le ballon, d’un grand pont,  se joue de L ROUDAUT  au milieu, servant dans la foulée R. GERBEAUD déporté sur le coté gauche ouvert, n’ayant plus qu’à offrir, comme à la parade,  un caviar à A DOULI totalement esseulé dans l’axe pour le second but de PLOUZANE (25ème). Un manque de vigilance vient de mettre la TA dans une mauvaise posture avec désormais deux buts à remonter. Le dernier 1/4 d’h sera à l’avantage de la TA produisant désormais quelques belles séquences, mais toujours ce manque de précision dans la dernière passe à l’approche des buts.  A. CAROFF bien placé sur centre mettra de peu au-dessus (28ème) , puis sera un peu juste au second poteau sur coup franc, et un tir aux  20 m de L. COHAN partira dans les airs (30ème). Il en fallait plus dans la précision  pour espérer réduire le score avant la mi-temps.

Il  restait maintenant 45 mns pour espérer revenir. Avec R DREUSLIN passé au milieu et un L. COHAN  excellent dans une défense allégée, la TA va alors montrer qu’elle n’est pas leader pour rien en ne laissant que les miettes à son adversaire, seul un centre tir de D. SOILIHI laissera passer quelques frissons (77ème). Prenant totalement le jeu à son compte, les patronnés auront alors les munitions pour refaire leur retard mais ce n’était pas leur soir et si A. POISSONNEAU arrivait à réduire rapidement le score en se débarrassant de son garde du corps (59ème), il n’en sera pas de même de K. LEPETIT (70ème) avec une frappe qui rase le second poteau, d’A. CAROFF, servi malencontreusement par le gardien Finistérien et manquant de promptitude face à un défenseur revenu en toute urgence (73ème)  et surtout C. LAMANDE qui, de son côté avalait la feuille de match sur une reprise non cadrée devant le but vide (81ème). Rien à faire, le goulet de Brest  était bien resserré, et  la « pointe du DIABLE » veillait pour protéger la victoire des gars du plateau du LEHON.

Douche froide, donc avec cette seconde défaite consécutive à la maison. Rien de bien grave cependant, sinon la frustration d’un rendez vous manqué, largement à la portée des noirs. De la défaite et de ses manques on apprend, et ils seront utiles pour recevoir une seconde fois consécutive dans deux semaines le FC LANNION. Il ne pleuvra pas toujours sur SALENGRO et les supporters plus que des victoires à l’extérieur, attendent à ce que le sanglier redevienne intraitable sur ses terres.