Des sangliers intraitables sur le magnifique complexe Paul GOUVERNEUR
...

Des sangliers intraitables sur le magnifique complexe Paul GOUVERNEUR

Par Michel Rollo
le 24 Août 2019

Pour cause de réfection du stade Salengro, la TA, pour son premier match à la maison, recevait l’AGL DRAPEAU de FOUGERES sur le magnifique complexe Paul GOUVERNEUR, permettant au sanglier de tenter d’étrenner son étonnante place de leader des plus belles des façons dans ce premier derby du championnat. Un grand merci à la municipalité et aux dirigeants de l’US NOYAL CHATILLON qui, par leur accueil chaleureux, auront, sans aucun doute sublimé les joueurs de Jacques LE NORMAND qui, en retour, ont comblé de plaisir les nombreux supporters qui s’étaient déplacés malgré la forte chaleur.

Après leur victoire à Brest, un premier prétendant, ils recevaient donc cet après midi un nouvel adversaire aux dents longues  que beaucoup voient en ce début de saison terminer sur le podium. Ainsi d’un début de parcours annoncé comme compliqué, sur ce mois d’août, les TAÏSTES auront su, par leur homogénéité, leur engagement, leur solidarité, et certainement leur expérience, en faire un parcours détonnant avec 7 buts marqués pour 1 seul contre en deux matchs. Il est vrai que le sanglier surprend souvent sur des terres où on ne l’attend pas. Et il est aussi vrai qu’après 7 saisons en national, on ne l’avait jamais vu détaller de cette manière au départ. Sans vouloir se réjouir trop vite, continuons de savourer le plaisir qu’ils nous donnent.

Avec 6 de leurs 7 recrues sur la feuille de match, les hommes des Marches de Bretagne, apparaissaient comme un adversaire de choix pour cette seconde rencontre, et ce d’autant que Jacques LE NORMAND pour l’instant ne dispose pas, de son côté, d’un certain nombre d’absents titulaires à part entière la saison passée, et de trois pour le moins de ses recrues. Mais voilà les jeunes qui sont là répondent parfaitement aux attentes et livrent un début de saison remarquable à tout point de vue. La saine concurrence va battre son plein d’ici quelques semaines.

TA RENNES     4   –   1    AGL DRAPEAU FOUGERES

But pour FOUGERES:  R. LAURENT (10ème)

Pour la T A: A. CAROFF (21ème, 45ème), 65ème) A. POISSONNEAU (50ème)

Le match débutait de fort belle manière pour la TA quand, dès la 3ème mn, le grand retour de TIMAT s’ouvrait sur le côté droit pour servir idéalement dans l’axe A. CAROFF. Le buteur maison sans doute surpris d’être aussi bien placé, n’appuyait pas suffisamment sa frappe pour surprendre Téo HAMELIN. Quelques minutes plus tard, T. BELLIER remettait la défense Fougeraise sur les charbons ardents, mais sans résultat. Les FOUGERAIS après un premier avertissement sans frais de leur vif ailier G. BARBE, allaient, une nouvelle fois, percer le flanc gauche de la défense TAÏSTE, avant d’obtenir un pénalty par le remuant G. BARBE. R. LAURENT, chargé de la sentence trompait difficilement un S. OSMONT qui avait plongé du bon côté (10ème). Pas de panique pour autant chez les noirs, qui dans leur 4-1-4 -1, récupérant beaucoup de ballons, commençaient, en alternant jeu court et jeu long, à inquiéter de plus en plus fortement leur adversaire. Des ballons longs à la relance allaient mettre à mal la profondeur de la défense des jaunes qui se faisaient surprendre sur un décalage de TIMAT à droite, ouvrant pour A. POISSONNEAU dans l’axe qui a son tour servait idéalement A. CAROFF pour l’égalisation (21ème). A. POISSONNEAU, à la demi-heure, sur débordement pouvait servir A. CAROFF dans l’axe mais il tergiversait et laissait s’envoler une occasion de mener au score. Heureusement, dans les deux actions suivantes, d’abord sur un tir puissant de Pierre POTEL de peu à côté (31ème), puis sur un nouveau débordement de l’irrésistible de G. BARBE un arrêt réflexe de S. OSMONT devant la reprise de R. LAURENT( 36ème), FOUGERES étaient tout proche à son tour de prendre l’avantage. Pétards mouillés sans doute, car on n’allait plus revoir les armes offensives des jaunes alors que leur bloc défensif ne donnait pas tous les gages de sécurité indispensables. Ainsi en l’espace de trois minutes 43, 44, 45 nous allions assister aux prémices de ce qu’allait être la seconde mi -temps. Tout d’abord, A. CAROFF était un peu court pour appuyer sa reprise sur corner, puis sur une passe de ce dernier, T. BELLIER, n’appuyait pas suffisamment sa tête pour surprendre Téo HAMELIN, avant que sur centre de T. LEPRETE, cette fois notre « terminator »  CAROFF, de la tête ne laissait aucune chance au gardien Fougerais.

Un avantage d’un but à la mi-temps, semble t’-il logique, au vu des occasions et de l’emprise exercée par la TA.  Rien n’était fait  pour autant, mais FOUGERES, n’aura jamais les ingrédients pour revenir en deuxième mi -temps et, bien au contraire, leurs lignes trop souvent distendues, voire par moments coupées en deux , allaient devenir une aubaine pour les relances rapides en profondeur des TAÏSTES. Une nouvelle fois à la baguette TIMAT, qui avait tout d’un très grand en ce jour, décalait à la perfection  A. POISSONNEAU pour le 3ème but (50ème). Sur la lancée, TIMAT, qui aurait largement mérité de mettre son 1er but en N3, expédiait un boulet de peu à côté (52ème). Et les occasions vont alors s’enchainer. Sur un centre de C. BARELLON, A. CAROFF seul n’appuyait pas suffisamment sa reprise (56ème); sur une ouverture de T. BELLIER, A. POISSONNEAU, seul, bute sur le gardien (59ème) ; sur un ballon perdu en milieu de terrain; A. CAROFF laisse la défense sur place et s’en va marquer son 3ème but de la soirée (65ème) ; coup franc d’A. POISSONNEAU mal stoppé par la gardien sans conséquences (75ème) ; aile de pigeon sur son défenseur, A. POISSONNEAU se présente seul mais bute encore sur Téo HAMELIN (78ème) qui aura ainsi éviter une plus lourde défaite à son équipe car sur la seconde mi -temps on retiendra seulement une reprise de Y DE CLER seul au 18m, qui s’envolera largement au-dessus.  Désarticulés les fougerais, malgré la bonne prestation de leur nouvel arrivant U. FOUGERAS, n’arriveront jamais à surprendre le bloc défensif de J. LE NORMAND qui dans les dix dernières minutes sous la chaleur accablante, se contentera de laisser venir, la victoire étant assurée depuis longtemps.

 

C’est toute une équipe qui est à féliciter après ce second match, car chacun, hormis ceux déjà cités, s’est livré entièrement sous cette chaleur accablante, la défense est solide, au milieu B. DIAWARA se refait une seconde jeunesse, et notre « CAVANINGA » à nous (L. CONAN) ratisse et ouvre les espaces. Quant aux attaquants rien à redire sinon qu’heureusement ils en ont gardé, sans doute pour mieux affronter le stade Rennais samedi prochain.