Coupe de France: La TA au 5ème tour (Retrouvez les buts dans Média/Vidéos)
...

Coupe de France: La TA au 5ème tour (Retrouvez les buts dans Média/Vidéos)

Par Michel Rollo
le 30 Sep 2018

 

Comme souvent dans les premiers tours de Coupe de France, on retiendra l’essentiel, la victoire. Face à des équipes qui jouent le match de leur vie, il n’est jamais facile d’exprimer la qualité du niveau  sur des surfaces ne se prêtant aucunement à la qualité du jeu. C’est de bonne guerre, RETIERS (R3) avait choisi sa pelouse en herbe bosselée, plutôt que son terrain synthétique où ils jouent le plus souvent. Malgré cela les patronnés, en bleu, pour l’occasion débutaient ce match en fanfare, avec un but dès la 1ère mn  et en faisant le break dès la 15ème. S’étant rendu le match facile, alors ils décidèrent de se compliquer la tâche, sans doute pour que les spectateurs « RESTERIENS » restent jusqu’à la fin.

AS RETIERS COESMES    1   –   3   TA RENNES

Buts pour la TA : C. DURAND (1èremn) ; A. CAROFF (15ème, 80ème)

Pour RETIERS : M. ROBERT sur penalty 28ème)

Il ne fallait pas  rater le coup d’envoi de ce match car dès la 1ère min une accélération d’A. CAROFF, sur le côté droit, mettait la défense dans le vent et le centre en retrait permettait à C. DURAND de battre N. DESMOTS. Match parfaitement lancé, face à une équipe groggy  par ce coup du sort, qui allait permettre aux bleus de faire circuler et quelque peu étouffer leur adversaire dans la circulation du ballon sans pour autant empêcher ceux-ci de venir faire quelques incursions dans la défense TAÏSTE. C’est justement, lorsqu’ils reprenaient du poil de la bête, qu’ils allaient se faire enquiller un second but. Décalage de J. DUCHERE à gauche qui expédie une mine que le gardien renvoie dans les pieds d’A. CAROFF aux 9 mètres qui ne se fait pas prier pour doubler le score. (15ème)

Ont- ils cru alors que ça allait être facile ? En tous les cas, les attaquants TAÏSTES ont commencé à être sevrés de ballon, avec un milieu de terrain RENNAIS jouant trop et tout près de la défense, dans un jeu latéral sans production, perdant beaucoup de ballons à la relance, tout en redonnant confiance et allant à leur adversaire de plus en plus présent  sur les seconds ballons dans l’entre-jeu. De ces déchets, une mauvaise relance va donner une touche à l’adversaire qui va s’infiltrer et obtenir un penalty pour faute dans la surface (28ème) pour la réduction du score. Avec un jeu un peu décousu, les sangliers auront tout de même deux occasions d’aggraver la marque par une frappe du petit nouveau IBRA. ET TOUGUANI (29ème) bien détournée par N. DESMOTS et surtout suite à un corner par un bolide de J. DECHERE à l’entrée de la surface côté gauche qui viendra s’écraser sur le poteau opposé ( 43me).

Pas à l’abri du tout, la seconde mi-temps débutait par deux occasions du Resterien T. BOUCAULT, avec un premier tir non cadré (47ème), et un face à face dans un angle fermé atterrissant petit filet (49ème). On  repartait sur un rythme au coup par coup  et un jeu approximatif  sans réel danger, se tenant toujours à la portée de l’adversaire même si la possession nous était supérieure.  C. DURAND  à la 64ème décalé à droite tentait sa chance mais sa frappe trop croisée passera devant les buts. Il faudra attendre les changements, avec les rentrées d’A. POISSONNEAU et de B. COULIBALY, pour que l’on redonne plus de vivacité et de liant à la fin de ce match qui tombait dans l’ennui. A la 68ème  une belle frappe tendue d’ A. POISSONNEAU permettra à N. DESMOTS de sortir le grand jeu, avant que de son côté, S. OSMONT devait se détendre pour sortir une frappe de près de B. KOFFI (74ème).  Finalement, il y aura eu un premier 1/4d’h et un dernier 1/4d’h. En ayant combattu sans rien lâcher, les RESTERIENS lâchaient quelque peu prise et les déboulés de B. KOULIBALI notamment faisaient mal à la défense. Avec un jeu mieux élaboré, les bleus rataient tout d’abord une belle occasion après une infiltration d’A. POISSONNEAU, qui trop altruiste, plutôt que tirer au but, remisait vers A. CAROFF moins bien placé (78ème). Ils se mettront enfin à l’abri, à la 80ème , par un reprise (retourné acrobatique) d’A. CAROFF, qui se logeait en pleine lucarne sans que N. DESMOTS n’ait le temps d’esquisser le moindre geste – la qualification était désormais acquise

 

Match compliqué, comme tous les matchs à ce stade de la compétition, où on retiendra l’implication d’A. CAROFF sur les trois buts, qui redevient le vrai poison pour les défenseurs que l’on a connu, les bons débuts d’I. ET TOUGUANI qui gagnera sans doute à simplifier, et une bonne défense à trois compte tenu des difficultés posées par un terrain aux rebonds imprévisibles.