Coupe de Bretagne: La TA B rit jaune dans un match de folie
...

Coupe de Bretagne: La TA B rit jaune dans un match de folie

Par Michel Rollo
le 08 Mai 2018

Match de Coupe, match de folie ce 8 mai pour ce ¼ de finale à DINAN LEHON où le sanglier avait la peau dure et aura résisté jusqu’à ses dernières forces contre le nouveau promu du groupe F en R1.

DINAN LEHON B   4      –     3    TA RENNES B  (après prolongations)

Dès le début de la rencontre, les hommes de T. GIRARDEAU partaient à l’assaut des buts Costarmoricains, et obtenaient un 1er corner. Malheureusement, dès la première incartade adverse, une relance mal assurée, dans l’axe, ouvrait une brèche dans laquelle l’attaquant M. GABIN n’allait pas se gêner pour ouvrir le score (3ème). Qu’à cela ne tienne, les patronnés ne baissaient pas la tête et allaient obtenir deux nouveaux corners avant que B. COULIBALY ne s’enfuit sur son aile gauche pour adresser un centre parfait au second poteau où TIMAT, à la réception, après un crochet court, était mis à terre par le gardien DINANNAIS. Pénalty que TIMAT lui-même transformait imparablement (7ème).  Le match était lancé et les longs ballons  mettaient les deux défenses à rude épreuve. Avec plus d’expérience dans ses rangs, DINAN faisait mieux circuler le ballon entre ses lignes et prenaient alors un léger ascendant sur la partie. Après une 2ème belle occasion, seul face à SEVA, trop croisée, c’est sur un débordement et sur un centre tendu vers le 2ème poteau que H. LEMEE donnait un avantage, sommes toutes, mérité (33ème).

Avec ce score 1 – 2 au retour des vestiaires on pouvait craindre pour le sanglier qui devait déployer le plein d’énergie pour contrecarrer les offensives adverses. Et bien, il n’en fut rien, et ce malgré le coup dur de se retrouver à 10, (TIMAT 2ème carton jaune 55ème) M.BARTY  commençait son one man show en laissant la défense sur place, mais son tir un peu trop croisé frisait les poteaux. Sans doute rendus confiants pas le scénario qui se dessinait, les COSTARMORICAINS allaient voir leur football se déliter paradoxalement à 11 contre 10  devant la fougue et l’engagement de tous les instants du sanglier. TANNEGUY, n’ayant plus rien à perdre, changeait ses batteries en jouant à 3 derrière et en poussant un maximum ses troupes vers l’avant. B. ALMEIDA, M. BARTY et B. COULIBALY, bien lancés par les hommes du milieu, allaient donner des sueurs froides aux défenseurs bleus qui s’en tiraient bien souvent par des dégagements à l’emporte -pièce.

A force de pousser, le sanglier allait être récompensé par un nouveau déboulé de B. COULIBALY qui, en repiquant vers le centre, prenait soin d’ajuster à la perfection le gardien DINANNAIS et ramener le score à 2 – 2 (80ème). Tout était à refaire et les dix dernières mns étaient encore pour la TA où, on ne sait comment, sur coup franc, l’attaquant était carrément ceinturé, un penalty n’était pas sifflé. Et puis cette dernière action où parfaitement lancé, B. COULIBALY se voyait stopper alors qu’il filait au but pour un hors- jeu  de position de M. BARTY.

Prolongations, donc synonyme de fatigue et l’arrivée des crampes chez le sanglier où deux des ses braves, dont le capitaine de la horde, devront abandonner leurs compagnons. Le sanglier ne renonce jamais et allait encore décupler son courage pour malmener l’arrière garde de leur adversaire. Résistance donc sur la première prolongation, puis coup de tonnerre au début de la seconde où M. BARTY était récompensé de ses perforations répétées par un but superbe à l’entrée des 18m (108ème). Il reste 12mns à tenir pour s’ouvrir le paradis inespéré des demi-finales. Moins 11, -10, -9, les bleus ne trouvent pas la clef ….- 6, – 5, et paf les bleus se sont remis de leurs doutes,  M. GABIN marque un second but pour l’égalisation à  3- 3 .  Bon on va aller aux tirs aux buts pour le moins. Moins 4,  – 3 mns et coup du sort sur ce match de folie, un tir sans aucun doute non cadré, pas dangereux au départ va être détourné pour venir lober un SEVA impuissant si ce n’est de constater les dégâts. Déception, mais le sanglier ne se résigne pas, tant qu’il y a du temps et dans les arrêts de jeux, un coup franc au second poteau voit la tête de B. COULIBALY, seul au second poteau, passer d’un cheveu au-dessus de la transversale.

Ils auront tout donné, ils sont vannés et la porte des demi-finales s’est refermée brutalement sans qu’ils puissent se reprocher de ne pas avoir tout tenter. Le sanglier a joué un vrai match de coupe mais le plateau de la balance leur était trop défavorable car ce match tant par son intensité, et son envie, son jeu, ne valait certainement pas les sept cartons jaunes que « SALOMON » leur a distribué contre seulement 2 pour leur adversaire.

Si les seniors n’iront pas en demi-finales, par contre,  comme l’an passé nous retrouverons  les U 17 et les U 19 (victoire 1 – 0 aujourd’hui contre PLOUFRAGAN) au tirage ce vendredi, une reconnaissance exceptionnelle pour un club amateur comme la TA.