Au pays « des roches tremblantes », la TA n’est pas tombée
...

Au pays « des roches tremblantes », la TA n’est pas tombée

Par Michel Rollo
le 24 Nov 2019

Faut-il en rire ou en pleurer au sortir de ce Week End épique du « on joue, on ne joue pas, on joue » ? En tous les cas, l’éthique du sport voudrait que si les joueurs doivent respecter les règles sous peine de sanction, il serait aussi de bon aloi, que l’on respecte  des joueurs amateurs qui s’entraînent dur trois à quatre fois la semaine, afin qu’ils ne soient pas ballotés de la sorte un dimanche. Et ceci aussi bien pour notre adversaire du jour que pour nos sangliers.

JOUABLE OU PAS JOUABLE….?

Tout est parti, de la mairie de TREGUNC qui a sorti un arrêté à 9H 45 ce samedi interdisant de fouler la pelouse du stade de la Pinède. Semble t-il le courriel serait arrivé après 10h… heure fatidique ? TREGUNC comme la TA croit alors que le match est annulé. « Chat échaudé, craignant l’eau froide», du côté de la TA, pour en avoir subi, les amères conséquences il y a peu avec une équipe jeune, on s’aperçoit vite que l’agenda de la ligue n’a pas été modifié, et que le match reste programmé. Il faut donc faire les 400 kms pour être présent à l’heure du match quitte à ne pas jouer, l’arbitre restant le seul juge, si l’arrêté n’est pas dans les règles. Et puis ce dimanche matin on apprend que TREGUNC a un synthétique homologué pour la N3 et que donc il va y avoir match. Réveil, rapatriement des joueurs plus tôt que prévu et préparation du même coup galvaudée. Arrivés sur place, les dirigeants du club recevant ne pensent pas jouer, le vestiaire n’a pas été nettoyé, le maire n’a pas levé l’interdit et jusqu’à ce dimanche matin, ils ne savaient pas eux- mêmes que leur synthétique était homologué.  L’arbitre du match décide alors que si Mr le Maire ne lève pas l’interdit dans la demi-heure sur la pelouse en herbe qui lui parait tout à fait jouable, le match aura lieu sur le synthétique.  Et quel synthétique, un ancien modèle, type moquette paillasson, à coup sûr, moins satisfaisant que le gazonné d’à côté où n’apparaît aucune flaque d’eau. L’arrêté ne sera pas levé pour le gazonné comme demandé à la mairie, et en accord avec J. LE NORMAND, l’arbitre fera donc jouer le match sur le synthétique au grand dam des dirigeants Finistériens.

LE SYNTHETIQUE

US TREGUNC    1    –    5    TA RENNES

But pour la TA: A. POISSONNEAU (2ème, 15ème, 70ème); A. CAROFF 84ème); T. BELLIER (87ème)
pour TREGUNC: A. PELLETIER (6ème)

C’est donc à la sortie de cet imbroglio, pour le moins surprenant, avec des incompréhensions entre les différentes parties que le match va débuter à 15h. Au regard des résultats de la veille, une victoire du sanglier, et ils retrouveraient la place de leader, l’enjeu est important et rien de tel pour oublier tous les à-côtés. Et d’ailleurs, tant pis aux retardataires, car dès la 1ère incursion, un défenseur TREGUNCOIS, se fait surprendre dans son contrôle, laissant A. CAROFF partir sur le côté droit, pour un centre appuyé, qu’A. POISSONNEAU, en deux temps, transforme en but (2ème). Très vite on s’aperçoit que les appuis ne sont pas bons, que les tacles sont glissants, à la limite du dangereux, il va donc falloir se retenir, et sentir les rebonds surprenants, peu propices à de bons contrôles. Surpris par ce premier but rapide, les bleus marines appuient leurs attaques et jouent haut obtenant un 1er corner sans conséquences, mais le second avec un ballon perdu à la relance, sera fatal à nos patronnés, sur un but de leur attaquant A. PELLETIER délaissé au second poteau (6ème). Tout est à refaire, mais le match est bien lancé dans un hourra football, où il sera difficile de poser le ballon. Les deux équipes tentent de prendre la domination, mais, trop d’imprécisions et de déchets techniques ne vont guère laisser place au rationnel. Et c’est sur une nouvelle erreur défensive adverse, remettant TIMAT dans le jeu, que celui s’ouvre le chemin pour un second centre qu’A. POISSONNEAU transforme pour la seconde fois (15ème).  Avec un but d’avance, la TA ne va plus faire dans la dentelle, et va s’attacher à ne pas prendre les risques d’encaisser un second but de raccroc. Les Finistériens avec un gardien faisant jouer ses troupes assez haut, vont tenter de revenir, mais ne seront guère dangereux pour S. OSMONT. La TA ne maitrise pas, mais elle contient sereinement son adversaire ainsi jusqu’à la mi-temps.

En repositionnant son 4 – 4 -2 à la mi-temps pour faire barrière dans les 45 mètres de son camp, en ne prenant aucun risque, dans la recherche du jeu, Jacques LE NORMAND sait parfaitement que ses deux fers de lance sur de longs ballons pourraient mettre à mal une équipe qui veut revenir au score et qui essaie de jouer haut avec un gardien souvent au-delà de ses 16m.  Appliquant à la lettre les consignes, pas de fioritures derrière, relances en longs ballons, les TREGUNCOIS vont s’user au fil des minutes en étant impuissants à l’approche des 18m de S. OSMONT. Un seul coup franc que S. OSMONT accompagnera en corner donnera quelques frissons, mais ce sera bien tout. Et le coup de grâce arrivera du côté droit où C. BARRELLON lancé, mettra un centre qu’habilement A. CAROFF, laissera filer pour son compère A. POISSONNEAU aux aguets qui,d’un frappe sèche, après contrôle,  réussira ainsi le coup du chapeau (70ème).

But de la délivrance, et moment fort où tous les joueurs s’en vont communier leur joie vers le banc de leur entraîneur derrière le triple buteur. Avec deux buts de retard à un 1/4d’h de la fin, la fatigue étant là, les TREGUNCOIS, ne s’en remettront plus, et c’est fort logiquement qu’A. CAROFF allait être récompensé de ses courses, en se rappelant que le coach avait dit : « il faut punir leur gardien qui ne reste pas sur sa ligne ». C’est donc d’un magnifique lobe qui retombait sous la barre que la TA prenait le large à la 84ème.  Puis trois mns plus tard, aux 15m, T. BELLIER s’avançait, et d’une superbe balle brossée rentrante surprenait une dernière fois A. LE BLOA  impuissant (87ème). Pour la petite histoire, T. LEPRETRE marquera tout à la fin mais il sera signalé hors jeu.

Certainement pas un grand match, mais avec un tel terrain, il ne fallait surtout pas faire joujou et sortir les paillettes d’un leader. Il y a des « fins qui justifient les moyens », et ce jour, c’était retrouver la place de leader, en ne regardant pas la manière mais en y mettant la solidité et l’efficacité. Pronostiquée par personne en début de saison sur le podium, voilà la TA, après 10 journées en tête, du jamais vu. Ephémère vous me direz, peut être, mais posséder la meilleure attaque et la meilleure défense à ce stade des matchs aller, ça peut aussi remettre l’église au centre du village. Et puis retrouver la victoire après le match contre les Voltigeurs, c’est aussi se remettre vite en selle pour ne pas cogiter avant les deux derniers matchs qui nous attendent avant la trêve, avec dès samedi prochain la venue de PLOUZANE à SALENGRO pour la 11ème journée.